•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : des résidents de Peguis dénoncent l’inaction des gouvernements

Membre de la Première Nation de Peguis, Carl McCorrister manifeste devant le Palais législatif du Manitoba, le 17 mai 2022.

Membre de la Première Nation de Peguis, Carl McCorrister manifeste devant le Palais législatif du Manitoba, le 17 mai 2022.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Radio-Canada

La colère grimpe parmi les résidents de la Première Nation de Peguis, toujours en proie aux inondations. Ils étaient une quinzaine à manifester devant le Palais législatif à Winnipeg, mardi, afin de partager leur mécontentement et demander plus d'actions de la part des différents niveaux de gouvernement.

« Ça fait mal ce que nous traversons aujourd'hui, de voir nos enfants souffrir des inondations, alors que personne ne s'intéresse à nous. »

— Une citation de  Anna Manningway, Aînée de la Première Nation de Peguis

Les manifestants critiquent la gestion des inondations de la municipalité rurale de Fisher ainsi que des gouvernements provincial et fédéral, les accusant d'être passifs plutôt que de protéger la communauté.

Des hommes et des femmes avec des pancartes devant le palais législatif.

Une quinzaine de Manitobains se sont rassemblés devant l'Assemblée législative, mardi, pour protester contre la gestion des inondations dans la Première Nation de Peguis.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Si leurs voix ne sont pas entendues, ils comptent déposer une action collective contre les trois ordres de gouvernements.

Il faut faire quelque chose. Nous allons obtenir des conseils juridiques et nous ne reculerons pas, lance un Aîné de la Première Nation de Peguis, Carl McCorrister.

Certains des manifestants font partie des plus de 1800 évacués qui se trouvent à Winnipeg, d'autres se sont présentés en guise de solidarité.

Le chef de la Première Nation de Peguis, Glenn Hudson, ne s’est pas joint à la manifestation et se dissocie de ce mouvement.

Peguis, la proie des inondations

Les manifestants rappellent que la Première Nation de Peguis a subi onze inondations depuis 1974.

« Nous souffrons. Nous ne pouvons plus endurer ça. »

— Une citation de  Irvin Wilson, membre de la Première Nation de Peguis

La Première Nation se trouve dans un bassin et est traversée par la rivière Fisher, une zone inondable.

Selon des résidents, ces inondations se sont amplifiées à la fin des années 1960 quand des travaux d'irrigation ont été effectués sur des terres agricoles, en amont de la rivière, dans la municipalité rurale de Fisher.

Ceux-ci se demandent pourquoi les gouvernements n'ont jamais investi pour protéger leur communauté comme ils l’ont fait dans le sud de la province.

Les autorités de la Première Nation de Peguis ne savent toujours pas quand les évacués pourront rentrer chez eux.

Dans un communiqué, la Première Nation dit s'attendre à une nouvelle montée des eaux avec la pluie attendue cette semaine. Plusieurs ponts et routes sont compromis. Un avis d'ébullition est en vigueur.

Avec les informations de Mario de Ciccio et de Anne-Louise Michel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !