•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toujours pas de natation à l’Université Laurentienne

Chargement de l’image

La piscine olympique de l'Université Laurentienne, la seule de taille olympique dans le Nord-Est de l'Ontario, est fermée depuis plus de deux ans.

Photo : Fournie par l'Université Laurentienne

Les clubs de natation et autres groupes qui avaient l’habitude d’utiliser la piscine Jeno Tihanyi, dans le complexe Ben Avery de l’Université Laurentienne, devront continuer d’utiliser les installations municipales pour encore un certain temps.

C’est ce qu’a indiqué Michel Piché, vice-recteur aux finances et à l’administration par intérim lors de la réunion du Sénat de l’Université Laurentienne du 17 mai.

Il a expliqué que la restructuration de l’établissement d’enseignement limite les projets de rénovation qui peuvent être entrepris.

Le recteur de la Laurentienne, Robert Haché, a déclaré pour sa part que l’université assurera l’accès à une piscine pour les étudiants qui en ont besoin dans le cadre d’un cours. Ce ne sera pas nécessairement la piscine olympique sur le campus, a-t-il précisé.

MM. Piché et Haché répondaient alors à des questions posées lors de la réunion du Sénat de l’Université Laurentienne de mardi par Ernst Gerhardt, professeur agrégé à la faculté des arts.

M. Gerhardt voulait connaître l’état actuel de la seule piscine de taille olympique dans le Nord-Est de l’Ontario, fermée depuis mars 2020 en raison de la pandémie.

Depuis, elle n’a pas été rouverte même lorsque les mesures sanitaires le permettaient en raison de rénovations nécessaires, selon l’université.

M. Piché a rappelé mardi que la piscine a été construite il y a environ 50 ans.

Le rapport d’un ingénieur, remis à l’université en février 2022, indique que des travaux estimés à 140 000 $ sont nécessaires pour réparer les murs de la piscine.

« Nous avons aussi une évaluation du bâtiment datant de 2019 qui affirmait que le bâtiment avait besoin d’investissements substantiels pour répondre aux normes. »

— Une citation de  Michel Piché, vice-recteur aux finances et à l’administration par intérim de l'Université Laurentienne

Selon M. Piché, ces travaux nécessiteront la participation financière des gouvernements provincial et fédéral, ainsi que de la communauté, en particulier les groupes qui en sont les principaux utilisateurs.

Dean Henze, l’entraîneur principal du club de natation Sudbury Laurentian, n’a pas pu assister à la réunion du Sénat de mardi, mais il est bien au courant des défis entourant la réouverture de la piscine Jeno Tihanyi.

Chargement de l’image

Dean Henze, entraîneur-chef du club de natation Sudbury Laurentian, souligne que sans la piscine de l'Université, l'espace disponible pour les entraînements est limité.

Photo : Radio-Canada

Il espère que le processus de restructuration sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies se terminera bientôt. Nous sommes dans une période d'attente, je suppose.

M. Henze indique que le club travaille de près avec la Ville pour obtenir du temps d’entraînement dans les installations municipales, de façon juste et équitable pour tous les usagers.

La Ville nous a accommodés du mieux qu’elle pouvait, car elle offre aussi des cours de natation. Nous avons hâte de "retourner à la maison", conclut l’entraîneur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !