•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Menaces envers une école de Gatineau : une adolescente de 14 ans arrêtée

Chargement de l’image

L’École secondaire de l’Île, dans le secteur de Hull, a été la cible de menaces le mois dernier (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dans la foulée des menaces envers l’École secondaire de l’Île le mois dernier, une adolescente de 14 ans a été arrêtée vendredi dernier par des agents de la police de Gatineau.

À la suite de son arrestation, l'adolescente a été rencontrée par les enquêteurs puis elle a été libérée sous promesse de comparaître avec des conditions à respecter, a expliqué le Service de police de Gatineau (SPVG) dans un communiqué envoyé mardi après-midi.

Le SPVG a précisé que le dossier sera soumis au Directeur des poursuites criminelles et pénales en Chambre de la jeunesse.

Le mois dernier, trois autres adolescents avaient été arrêtés en lien avec des dossiers similaires, qui concernaient deux autres établissements scolaires de la région, soit l'École secondaire du Versant ainsi que l'École polyvalente de l'Érablière.

À cet effet, la police de Gatineau a assuré mardi qu’elle faisait sentir sa présence aux alentours des écoles. Des policiers prennent le temps de sensibiliser les jeunes des conséquences qui les attendent s’ils décident de proférer des menaces envers un établissement scolaire, que la menace soit sérieuse ou qu’il s’agisse d’une blague.

Le SPVG poursuit son enquête dans d'autres dossiers de menaces visant d'autres établissements scolaires sur son territoire, peut-on lire dans le communiqué.

Chargement de l’image

Le SPVG fait sentir sa présence autour des écoles de la région (archives).

Photo : Radio-Canada / Stu Mills

D’ailleurs, une personne a également été arrêtée à la suite de menaces, cette fois destinées à l'École secondaire Hormisdas-Gamelin.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.