•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’attente d’une place en CHSLD atteint un sommet de 3864 personnes au Québec

Le CISSS de Laval inaugure un CHSLD tout neuf au moment où la liste d’attente pour obtenir une place ne cesse de s’allonger depuis l’arrivée de la CAQ au pouvoir il y a quatre ans.

Vue du bâtiment.

Le nouveau CHSLD Val-des-Brises à Laval pourra héberger 242 personnes.

Photo : Radio-Canada

Depuis 2018, la liste d’attente pour obtenir une place en CHSLD n’a jamais été aussi élevée à Laval, à l’instar de ce qui passe ailleurs au Québec.

À la fin d'avril, 336 personnes figuraient sur la liste d’attente à Laval, qui affiche une des plus fortes augmentations au Québec ces dernières années.

Il faut dire que la population vieillit et que quelques CHSLD privés ont fermé leurs portes ou n’ont pu renouveler leur contrat avec le CISSS de Laval.

L'ouverture du nouveau CHSLD Val-des-Brises ainsi que la construction de deux maisons des aînés de 96 et 72 lits viendra corriger quelque peu la situation, souligne Marie-France Dubois, directrice adjointe de la direction soutien à l’autonomie des personnes âgées pour l’hébergement au CISSS de Laval.

Devant une chambre d'un CHSLD.

Marie-France Dubois, directrice adjointe de la direction soutien à l’autonomie des personnes âgées pour l’hébergement au CISSS de Laval

Photo : Radio-Canada

Néanmoins, Pierre Lynch, le président du Comité des usagers du CSSS de Laval, estime que malgré toutes ces initiatives, il faudra voir à ajouter une centaine de lits, sinon plus, pour s’assurer que les gens en attente obtiennent une place dans les délais les plus courts possible.

Lors de la campagne électorale de 2018, la Coalition avenir Québec (CAQ) avait fait de l’hébergement des aînés un thème central de son programme.

Les maisons des aînés étaient le projet d’une génération, disait François Legault, alors que sa candidate Marguerite Blais rappelait l’intention du parti d'en finir avec les listes d'attente en CHSLD.

Or, selon une compilation de Radio-Canada, depuis l’arrivée de la CAQ au pouvoir en octobre 2018, le nombre de personnes qui attendent une place en CHSLD a augmenté de 40 %. C’est maintenant 3864 personnes qui attendent à travers le Québec, soit 1098 personnes de plus qu’il y a quatre ans. Du jamais-vu.

Dans les documents budgétaires de mars 2022, le Conseil du Trésor précise que 2600 places seront livrées en maisons des aînés d’ici septembre 2022.

Un CHSLD de 242 places à Laval

Depuis quelques semaines, la vie s’installe au nouveau CHSLD Val-des-Brises à Laval. Ce tout nouvel établissement public va accueillir d’ici l’automne plus de 240 résidents.

Lors de notre passage, Suzan Carignan accompagnait sa mère, déménagée récemment avec plusieurs autres résidentes du CHSLD privé Villa Val des Arbres.

Ils ont pris en considération les amitiés qu’elle avait [...] Plusieurs visages chez le personnel sont les mêmes, explique-t-elle.

Suzan Carignan et sa mère Gladys Leclair au CHSLD Val-des-Brises.

Suzan Carignan et sa mère Gladys Leclair au CHSLD Val-des-Brises

Photo : Radio-Canada

Infirmière de métier, Mme Carignan souligne que sa mère apprécie se lever à des heures variables. C’est merveilleux, on permet aux résidents de dormir, se réveiller à l’heure qu'ils veulent!, souligne-t-elle.

Une façon de faire qui rejoint le Plan d’action pour l’hébergement de longue durée 2021-2026 dévoilé récemment par la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais.

Une clientèle ciblée

De nombreux résidents qui seront hébergés au nouveau CHSLD disposeront d’un environnement favorable à ceux qui souffrent de troubles neurocognitifs.

Les anciens CHSLD construits y a plusieurs décennies ont été conçus selon un modèle plus hospitalier avec de grands corridors, tandis qu’ici, on est dans une approche plus circulaire avec des espaces de vie où on peut faire de l'errance, ce qui est normal pour le genre de clientèle avec trouble cognitif, affirme Marie-France Dubois du CISSS de Laval.

Ghislain Gagné, atteint de la maladie d'Alzheimer, déménage du CHSLD Sainte-Dorothée au nouveau CHSLD Val-des-Brises.

C’est une dernière journée très fébrile! Et pour moi et pour lui, parce que là, on s’en va vers un nouvel endroit, vers de l’inconnu, explique sa conjointe Lisette Gagnon. On espère pour le mieux.

La gestionnaire du CHSLD Val-des-Brises, Lucie Germain, ne cachait pas son enthousiasme de participer au lancement de ce nouveau milieu de vie.

On sait que d’amener des personnes à vivre dans ces espaces normalisant, comme à la maison, aide à la mémoire, aide à maintenir l’autonomie, rappelle Mme Germain.

Plusieurs salles familiales seront mises à la disposition des familles et des proches aidants, précise la gestionnaire.

Une chambre dans un CHSLD

Une chambre dans un CHSLD

Photo : Radio-Canada

Le défi de la main-d’œuvre

L’ouverture d’un nouveau CHSLD et de maisons des aînés en 2022 nécessitera l’embauche de milliers d’employés.

À la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), un porte-parole souligne que le nombre de ressources humaines accru que ça va prendre pour faire fonctionner les maisons des aînés va accroître la pression dans les autres milieux en drainant du personnel.

Or, déplore-t-il, nous n’avons pas d’indication sur les moyens que le gouvernement veut prendre pour recruter le personnel nécessaire.

Il faudra aussi tenir compte de la pénurie de main-d'œuvre qui risque de chambouler le tout, ajoute Pierre Lynch, président de l'Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !