•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Saint-Georges, la garderie Les P’tits Loups fermera ses portes à la fin du mois

Des ustensiles et une tasse sur une table en bois.

La garderie de Saint-Georges a ouvert ses portes en septembre 2020.

Photo : Radio-Canada / Charles-Étienne Drouin

Radio-Canada

La garderie francophone Les P’tits Loups, située dans le village de Saint-Georges, a annoncé qu’elle allait fermer définitivement ses portes à la fin du mois.

Selon un message posté jeudi dernier sur sa page Facebook, la garderie indique qu’elle fermera le 31 mai en raison d’une pénurie d’éducateurs en jeune enfance.

Le conseil d’administration a pris la décision de fermer à partir du 31 mai, confirme la directrice générale de la Fédération des parents de la francophonie manitobaine (FPFM), Brigitte L'Heureux, en entrevue à l’Actuel, mardi.

La garderie n'a pas réussi à trouver une directrice avec la formation requise dans le cadre du programme d’éducation à la petite enfance de l’Université de Saint-Boniface.

Pour accéder à un poste de direction, la province exige que le candidat y soit inscrit à sa troisième année, explique Mme L’Heureux.

La garderie avait ouvert en septembre 2020, après plus de quatre ans d’attente. Rattachée à l'École communautaire Saint-Georges, un village situé à 125 km à l’est de Winnipeg, elle peut accueillir 16 enfants d'âge préscolaire.

Depuis son ouverture, la garderie a été confrontée à des difficultés pour recruter des éducateurs.

« C’est quasi impossible de recruter du personnel qualifié, surtout en région rurale. »

— Une citation de  Brigitte L’Heureux, directrice générale de la Fédération des parents de la francophonie manitobaine

Ouverture retardée

L’ouverture de la garderie avait été retardée par la pandémie. En effet, elle devait ouvrir à la fin du mois de mars 2020, soit quelques semaines après l'apparition du premier cas de COVID-19 au Manitoba.

À l’origine, 10 à 11 enfants de 2 à 5 ans devaient fréquenter la garderie, expliquait, à l’époque, la directrice générale Cédelynne Lachance.

La dernière assemblée générale annuelle de la garderie est prévue le 2 juin.

L’opposition officielle interpelle le gouvernement provincial

Mardi, le chef du Nouveau Parti démocratique du Manitoba, Wab Kinew, a exhorté le gouvernement provincial à appuyer l’éducation à la jeune enfance dans les communautés francophones.

« Est-ce que le gouvernement va aider la garderie Saint-Georges à rouvrir ces portes?  »

— Une citation de  Wab Kinew, chef du Nouveau Parti démocratique du Manitoba

Selon le député néo-démocrate de St-James, Adrien Sala, le gouvernement conservateur devrait développer des stratégies pour assurer que les communautés francophones de la province puissent avoir accès aux services d’éducation en français. Ils ont un droit et c’est un problème, soutient-il.

M. Sala suggère que la province mise sur l’immigration pour combler ce manque.

Pour sa part, Brigitte L’Heureux affirme que la FPFM travaille pour trouver des solutions afin de mieux appuyer ces petites communautés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !