•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Imprimer une maison en 3D devenu réalité

Chris Morin pose devant une maison imprimée en 3D en construction à Leamington.

Chris Morin, opérateur d'imprimante de maison en 3D, se tient devant l'imprimante de maison en 3D à Leamington.

Photo : GABRIEL NIKUNDANA

La première maison créée à partir d'une imprimante 3D au Canada est en construction à Leamington, en Ontario.

Habitat pour l'humanité Windsor-Essex en partenariat avec l'Université de Windsor et le centre de ressources pour les jeunes de Leamington, The Bridge, sont derrière le projet.

Le but est d'être moins cher, plus rapide et plus efficace. Je pense que cette technologie a le potentiel de contribuer à atténuer la crise du logement, explique la directrice générale d'Habitat pour l’humanité Windsor-Essex, Fiona Caughlin.

Trois à quatre jours suffisent pour construire une maison imprimée. À l'avenir, ça prendra moins de temps, selon Chris Marin, chef opérateur d’imprimante de maisons en 3D.

Le premier lot de quatre maisons de trois chambres chacune à usage résidentiel sera livré avant la fin de l’année 2022.

Fiona Caughlin porte un casque de sécurité sur un chantier de construction et regarde tout droit vers la caméra.

Fiona Caughlin est la directrice générale d'Habitat pour l’humanité-Windsor-Essex.

Photo : GABRIEL NIKUNDANA

La valeur des quatre premières unités est estimée à 600 000 $. L’objectif du projet est d'en construire 42 d'ici 2025.

Le coût de la technologie devrait diminuer avec son avancement, explique le président de l'entreprise Nidus 3D.

De plus, le contrôle de la qualité reste un enjeu, selon deux doctorants de l'Université.

Baisse des coûts en perspective

Selon Ian Arthur, président de l'entreprise Nidus 3D responsable du projet pilote, il est trop tôt pour fournir des données chiffrées du coût total du projet initial.

Ian Arthur se tient tout droit, ses mains dans les poches et regarde à la caméra.

Ian Arthur, président de l'entreprise Nidus 3D, sur le chantier de la maison imprimée en 3D à Leamington.

Photo : GABRIEL NIKUNDANA

Il s’agit d’un projet de recherche et de test. C'est la première fois qu'on y pense au Canada, explique-t-il.

Nous nous attendons à ce que, à l'avenir, il y ait beaucoup plus d'efficacité, ce qui pourrait sensiblement réduire les coûts.

Les premières maisons imprimées en 3D sont construites sur le site du centre de ressources pour les jeunes de Leamington, The Bridge.

Selon Krista Rempel, la directrice de centre, les premiers logements seront en priorité destinés aux jeunes du centre et aux membres de la communauté de Leamington.

Krista Rempel porte un casque de construction sur un chantier de construction.

Krista Rempel est la directrice générale du centre de ressources pour les jeunes The Bridge à Leamington.

Photo : GABRIEL NIKUNDANA

Les jeunes qui vivent avec nous auront la possibilité d'accéder à la vie indépendante lorsqu'ils auront terminé leur programme avec nous, tandis que huit autres unités seront attribuées aux membres de la communauté, précise-t-elle.

Deux doctorants de l'Université supervisent le projet

L'Université de Windsor dispose d’un grand laboratoire pour tester la conformité aux normes de tout le matériel de construction des maisons imprimées en 3D.

Marcos Silveira, doctorant en ingénierie civile et environnementale à l'Université de Windsor, est content de faire partie du projet.

Il a la tâche de superviser la construction des quatre unités, dans le cadre de ses recherches doctorales.

Un autre doctorant au même département, Bruno Paini, quant à lui, se dit heureux de participer dans un tout nouveau type de construction.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !