•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vie d’un vétéran saskatchewanais changée par ses chiens d’assistance

Un bouvier bernois avec un bandeau.

De nombreux vétérans affirment que leur chien leur a sauvé la vie. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Mike Richards, vétéran des Forces armées canadiennes de la Saskatchewan, affirme que ses chiens d'assistance l’ont aidé à lutter contre le trouble de stress post-traumatique (TSPT).

Il raconte que, après avoir reçu ce diagnostic en 2009, il avait du mal à quitter sa maison et à être entouré de gens. Il avoue aussi avoir songé à se suicider.

« À l’époque, je faisais tout pour retrouver un semblant de normalité dans ma vie. »

— Une citation de  Mike Richards, vétéran de l'armée canadienne

Mike Richards affirme que la thérapie n’était pas suffisante pour l’aider à s’en sortir, mais que les choses ont changé avec l’arrivée de son premier chien aidant, Sadie, en 2016 et celle de son deuxième chien, Félix, en 2018.

Il dit que Félix est d’une aide précieuse, car il le réconforte quand il est anxieux ou qu’il a des souvenirs récurrents.

Mike Richards et son chien Félix devant un monument.

Mike Richards affirme que son chien Félix lui apporte beaucoup d'amour.

Photo : Mike Richards

« Il contribue à rendre ma vie plus normale, pas complètement, mais il m’aide à survivre dans la société et à être là pour ma fille. »

— Une citation de  Mike Richards, vétéran de l'armée canadienne

Une étude sur les chiens aidants

Mike Richards a participé à une étude menée par l’Université de la Saskatchewan visant à mieux comprendre de quelle façon le lien avec un chien peut encourager des personnes ayant des tendances suicidaires à retrouver la volonté de vivre.

Pendant 16 mois, la chercheuse responsable de cette étude, Alexandria Pavelich, a suivi quatre vétérans et les chiens qui les ont aidés à faire face au TSPT, aux problèmes de dépendance et au risque de suicide.

Selon elle, tous les quatre affirment que leurs chiens leur ont sauvé la vie.

« Ce sont ces chiens qui ont appuyé leurs efforts au cours des divers traitements qu’ils ont reçus. »

— Une citation de  Alexandria Pavelich, chercheuse à l’Université de la Saskatchewan

Selon le gouvernement fédéral, à peu près 11 personnes se suicident au Canada tous les jours.

Une étude menée en 2019 par le ministère des Anciens Combattants démontre que le taux de suicide est plus élevé chez les vétérans que dans la population générale.

Avec les informations de Theresa Kliem

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !