•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Manitobaine présente sa sculpture en laine du prince Charles... au prince Charles

Chargement de l’image

L'artiste manitobaine Rosemarie Péloquin a créé une sculpture du buste du prince de Galles à partir de laine (archives).

Photo : Emily Christie

Émile Lapointe

Alors que le prince Charles et la duchesse Camilla sont de passage au Canada pour un séjour de trois jours ayant débuté mardi à Terre-Neuve, l’artiste manitobaine Rosemarie Péloquin a eu l’occasion de présenter au prince de Galles son sosie, qu’elle a sculpté de ses mains.

L’artiste, rencontrée avant son rendez-vous avec le couple royal, a fait le voyage jusqu’à Saint-Jean de Terre-Neuve pour assister à la rencontre des deux princes, l’un fait de chair et d’os et l’autre de laine.

« J'ai vraiment hâte de voir sa réaction quand il va se regarder dans les yeux! »

— Une citation de  Rosemarie Péloquin, artiste manitobaine

Le buste de laine du prince de Galles était une commande de Campaign for Wool, une organisation créée par le prince lui-même pour mettre en valeur l’utilisation de la laine. Un intérêt qui lie l’artiste et l’héritier de la reine d’Angleterre.

Terre-Neuve étant le premier arrêt de leur tournée, le prince Charles et la duchesse Camilla se dirigeront ensuite vers Ottawa. Finalement, ils passeront dans les Territoires du Nord-Ouest, à Yellowknife, avant de retourner en Angleterre.

Selon Rosemarie Péloquin, Campaign for Wool lui a demandé de créer le buste à l’occasion du 10e anniversaire de l’organisation. L’exercice lui a pris deux ans de travail méticuleux.

Ça prend des mois pour le faire parce que je me sers seulement d’une aiguille de trois pouces pour feutrer la laine, explique la Manitobaine, ajoutant qu’elle essayait de capter le plus fidèlement possible les traits du prince, notamment ses yeux gentils.

Rosemarie Péloquin espère qu’un événement d’une telle envergure pourra contribuer au rayonnement de la laine.

D’habitude, les arts, c’est la peinture et la sculpture avec le métal, mais moi je repousse les limites. Je dis : Non, non, on peut aussi faire ça avec de la laine!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !