•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Roland Jomphe, l’ambassadeur-poète de la Minganie

Chargement de l’image

Roland Jomphe est un poète qui a beaucoup fait connaître les beautés des îles de Mingan et de la Côte-Nord.

Photo : Fonds Roland Jomphe - BAnQ-Sept-Iles

Radio-Canada

Roland Jomphe est un géant de la Côte-Nord. Il s’est fait un ardent défenseur du développement de la région qu’on appelle aussi la Minganie. Nos archives nous permettent de mieux apprécier ce poète aux réflexions profondes et touchantes.

Rencontre avec un poète

« On est comme des bateaux sur la mer. Des petits voiliers. On est comme des voiliers qui s’en vont vers des îles inconnues. »

En 2001, le journaliste Paul Toutant part en tournée estivale pour présenter aux téléspectateurs de Radio-Canada des endroits et des personnages qui valent la peine d’être connus.

Le 18 juillet 2001, le journaliste est à Havre-Saint-Pierre.

Reportage du journaliste Paul Toutant sur le poète de Havre-Saint-Pierre Roland Jomphe

Il y tourne pour Montréal ce soir un reportage sur Roland Jomphe, celui qu’on surnomme le poète de la Minganie.

Christine Fournier anime l'émission ce soir-là.

Né en 1917, l’homme a quitté les bancs d’école à 14 ans, puis est devenu pêcheur.

Il écrit pendant 30 ans des poèmes qui seront rassemblés dans un livre en 1978.

Son recueil, De l’eau salée dans les veines, sera salué par la critique. Suivront Sous le vent de la mémoire (1982), Aux îles de Mingan (1984), À l’ombre du village (1988).

En 2001, Roland Jomphe ignore ses 84 ans et est toujours très actif.

Deux fois par semaine, il se rend au Centre d’interprétation des îles de Mingan pour donner des conférences destinées aux voyageurs de passage.

Avec des photographies et des poèmes de son cru, il raconte son pays et ses paysages, célèbres aujourd’hui pour leurs monolithes de calcaire dans lesquels Roland Jomphe aperçoit des formes humaines.

Il y a notamment de « belles bonnes femmes » que son père lui a présentées alors qu’il avait à peine cinq ans.

Depuis 1976, Roland Jomphe donne des conférences pour mieux faire connaître les îles de Mingan.

En 25 ans, il a ainsi initié 72 000 touristes aux beautés de cet archipel.

Un désir de développer sa région

« Comme une école de jeunesse, tu as marqué nos jours d’été. En écoutant toute la sagesse de l’univers en liberté. »

— Une citation de  Roland Jomphe, 1997

Roland Jomphe a toujours été un ardent défenseur du développement de sa région.

Lors d'une table ronde, Roland Jomphe parle de l'impact de la télévision pour le développement de la Basse-Côte-Nord.

On le voit ici plaider pour une présence accrue de la télévision sur la Côte-Nord alors qu’il participe à une table ronde qu’anime le journaliste Raymond Laplante pour l’émission Aujourd’hui, le 10 janvier 1968.

À cette époque, il y a à peine quelques semaines que Radio-Canada a installé une antenne à Havre-Saint-Pierre. La société d'État diffuse des émissions dans la région, mais seulement quatre heures par jour.

Roland Jomphe souligne l’impact qu’il espère que la télévision aura sur l’essor de sa région.

La télévision va nous mettre au niveau avec le reste de la population du Québec en ce qui concerne les connaissances et l’accès à la culture, dit-il.

La protection de l’environnement fait également partie du développement dans l’esprit de Roland Jomphe.

Reportage du journaliste Jean-Robert Faucher sur le poète Roland Jomphe

Le 12 janvier 1997, l’animateur Alain Crevier de l’émission Second regard présente un reportage du journaliste Jean-Robert Faucher consacré au poète de la Minganie.

Alain Crevier rappelle alors le rôle très important que Roland Jomphe a joué pour convaincre les fonctionnaires de Québec, puis d’Ottawa, de préserver l’archipel de Mingan.

Son influence, Roland Jomphe l’a tout d’abord déployée lorsqu’il était secrétaire municipal du village de Havre-Saint-Pierre.

Plus tard, sa poésie, décrivant les merveilles des îles de Mingan, a aussi joué un rôle non négligeable dans la décision de protéger ce site.

Le reportage de Jean-Robert Faucher laisse le temps à Roland Jomphe de réciter certains de ses poèmes.

Il y parle de l’espace, de la mer, de la pêche. Il philosophe sur l’importance des êtres et des choses.

Le gouvernement du Canada créera la réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan en 1984.

Correspondance avec Dieu

La poésie de Roland Jomphe est influencée par son environnement, ses profondes racines dans la Minganie, mais aussi par sa foi en Dieu.

Extrait d'une émission spéciale durant laquelle le poète Roland Jomphe confie certains de ses souvenirs.

Dans cet extrait de l’émission Lettre au bon Dieu du 24 décembre 1988, Roland Jomphe donne à l’animateur Jacques Boulanger un exemple de cette foi en lui racontant un fait qu’il a vécu.

L’épouse de Roland Jomphe, Adeline, meurt subitement en novembre 1977.

Il est fortement endeuillé et enragé. Pour trouver un sens à ce malheur, il écrit une lettre à Dieu.

Il termine sa lettre en extrapolant qu’un postillon inconnu pourrait lui apporter une réponse de l’au-delà.

Cette lettre à Dieu ne sera cependant jamais postée.

À l’été 1978, Roland Jomphe se trouve à Montréal pour un événement à Terre des hommes.

Il y rencontre une femme que, d'abord, il ne reconnaît pas.

C’est Thérèse Olivier-Bibeau, une religieuse qu’il avait hébergée à Havre-Saint-Pierre et à qui il avait raconté le profond désarroi provoqué par le décès de son épouse.

Profondément touchée par la tristesse de Roland Jomphe, Thérèse Olivier-Bibeau écrit une lettre qui constitue une réponse de Dieu au veuf éploré.

C’est une explication de Dieu aux interrogations de Roland Jomphe.

Cette lettre, Thérèse Olivier-Bibeau la donne à Roland Jomphe le 26 août 1978.

Ce qu’elle ne sait pas, c’est que, ce jour-là, c’est son anniversaire.

Cette coïncidence frappe vivement l’imagination de Roland Jomphe.

De plus, la missive vient d’un postillon inconnu, le poète n’ayant pas initialement reconnu la religieuse.  

Dieu avait pris la peine de lui répondre, comblant ainsi le souhait du poète de Havre-Saint-Pierre.

Roland Jomphe est décédé le 9 décembre 2003 à l’âge de 86 ans.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.