•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des BlackJacks plus jeunes et plus athlétiques cette saison

Chargement de l’image

Les joueurs des BlackJacks sont à l'entraînement dans le gymnase de La Cité pour les prochains jours.

Photo : Radio-Canada

Chargement de l’image

Le rythme était extrêmement rapide et l’intensité élevée, mardi, lors du premier entraînement du camp des BlackJacks d’Ottawa au gymnase de La Cité. L’organisation mise sur la jeunesse cette saison, après une première année en dent de scie en ce qui a trait aux résultats sur le terrain dans la Ligue élite canadienne de basketball (CEBL).

Ottawa a remporté seulement 4 victoires en 14 rencontres en 2021, dans une saison écourtée par la pandémie.

On misait sur l’expérience l’an dernier. Cette saison, on voulait plus de jus, d’explosivité et de jeunesse, explique l’entraîneur-chef Charles Dubé-Brais, qui en sera à une deuxième saison en poste.

C’est ce qui a du succès dans la Ligue globalement. Ce côté athlétique est nécessaire pour faire la différence et jouer à la vitesse de la CEBL. C’est une particularité de la Ligue.

L’organisation a voulu miser sur ces attributs rapidement à l'ouverture du camp. Les joueurs ont été sur le terrain pour des exercices rapides qui ont mis la défensive en vedette.

Chargement de l’image

Le rythme était soutenu à l'ouverture du camp d'entraînement des BlackJacks d'Ottawa sous l'oeil attentif de l'entraîneur Charles Dubé-Brais.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Il y avait beaucoup de contenu à l’entraînement. On voulait garder le niveau de compétitivité élevé, surtout avec l’intention d’avoir une défensive plus athlétique et plus dure. On voulait donner le ton. On espère que ça va continuer dans les prochaines journées, explique le pilote des BlackJacks.

Seulement quatre joueurs sont de retour de la dernière saison alors que l’équipe avait pris le 6e rang sur 7 équipes. Parmi les nouveaux venus, le meneur Nervens Demosthene qui jouait l’an dernier en Saskatchewan. Le joueur de 27 ans a été charmé depuis son arrivée dans la capitale.

« La confiance que l’équipe m’a donnée m’a vraiment motivé. Je ne suis pas loin de Montréal. Jouer pour la capitale, c'est une belle chance pour moi. »

— Une citation de  Nervens Demosthene, joueur des BlackJacks d'Ottawa

Cette première journée a été intense des deux côtés du terrain. Les joueurs sont prêts. Ils veulent se battre et tout le monde travaille fort, c’est bon! Avec ce genre d’intensité, on voudra donner le coup en premier, c’est comme ça qu’on veut jouer, explique Desmosthene.

Les BlackJacks ont aussi mis la main sur des joueurs comme Walt Lemon Jr et Deng Adel qui ont joué respectivement 11 et 19 matchs dans la NBA. Ces nouveaux venus auront évidemment des rôles de premier plan.

« Il y a un niveau de talent supérieur avec des joueurs qui ont œuvré dans la NBA. Pas beaucoup de monde pouvait dire ça l'an dernier. »

— Une citation de  Charles Dubé-Brais, entraîneur-chef
Chargement de l’image

Charles Dubé-Brais en sera à une deuxième saison avec les BlackJacks.

Photo : BlackJacks d'Ottawa

C’est intrigant de travailler avec eux parce qu’ils ont des profils qui correspondent à ce qui domine dans la Ligue. On a des attentes élevées envers eux. Ça nous permet de garder des joueurs dans des rôles complémentaires. On ne manquait pas de ça l’an dernier, mais il nous manquait de star, le star talent dont tu as besoin, s'enthousiasme Dubé-Brais.

Si l’entraîneur a appris une chose importante à sa première saison dans la CEBL, c’est de ne pas regarder trop loin.

On [ne] peut pas se projeter sur ce qu’on va être en juin et en juillet. Il y a tellement de changements. L’important, c’est le moment présent et le match qui s’en vient. On se soucie du 25 mai contre Fraser Valley et le 26 mai, on va penser à Montréal, image l’entraîneur.

La compétition sera d’autant plus relevée cette saison que la CEBL a ajouté trois équipes au championnat pour un total de dix formations, dont l’Alliance de Montréal qui deviendra le rival naturel d’Ottawa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !