•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Protéger les enfants contre l’exploitation sexuelle en ligne, un effort mondial

Chargement de l’image

Selon René Morin, cette collaboration internationale est essentielle pour pouvoir gagner la lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants en ligne.

Photo : iStock / SB Arts Media

La collaboration internationale est cruciale pour remporter la bataille contre l'exploitation sexuelle des enfants en ligne, rappelle le Centre canadien de protection de l'enfance au moment où des experts du Canada et d'autres pays tiennent une rencontre de trois jours à Winnipeg.

Cet événement organisé par le Centre canadien de protection de l'enfance (CCPE) vise à élaborer des stratégies pour assurer la sécurité des enfants en ligne. Les intervenants veulent que les fournisseurs de services numériques prennent davantage leurs responsabilités et souhaitent que des mesures plus coercitives soient adoptées par les gouvernements, explique le porte-parole du CCPE, René Morin.

Selon lui, on ne peut pas attendre que l'industrie des services numériques s'autorégule.

« Officiellement, le discours de l'industrie, c’est dire oui, bien sûr la protection des enfants, c’est très important, ça nous tient à cœur, etc. Mais dans les faits, les enfants continuent de se faire exploiter sur Internet. »

— Une citation de  René Morin, Centre canadien de protection de l'enfance
Chargement de l’image

Des jeunes clavardent avec un ordinateur.

Photo : iStock / Gorodenkoff

Selon René Morin, il existe des solutions très simples pour mieux protéger les enfants. Les fournisseurs de services numériques pourraient par exemple bloquer le contenu provenant du web clandestin.

Ils pourraient aussi agir quand ils reçoivent des signalements concernant la présence de matériel pédopornographique sur leurs serveurs.

Les opérateurs devraient être tenus par la loi d'agir dans un délai qui pourrait être de 24 heures sous peine d'amendes salées, préconise-t-il.

Pour avoir vraiment la possibilité de faire une différence, il faut agir à l'échelle mondiale, rappelle-t-il. C'est ce que nous faisons en réunissant tous ces experts.

L'événement accueille des représentants de l'Alliance des services de renseignement de l'Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et des États-Unis, ainsi que des représentants de l'Union européenne.

Chargement de l’image

René Morin souligne qu'il faut se montrer plus coercitif vis-à-vis des fournisseurs de services numériques.

Photo : Reuters / Kacper Pempel

La rencontre pourrait permettre d'aboutir à une meilleure réglementation des fournisseurs des services numériques et à une plus grande imputabilité des acteurs en ce qui concerne la protection de l'enfance.

René Morin pense que cette rencontre permettra aussi de trouver un consensus sur les grandes mesures à mettre en oeuvre. Les intervenants pourront par la suite faire cheminer le dossier dans leurs pays respectifs et ainsi inspirer d'autres gouvernements.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !