•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des autobus électriques à Moncton? La Ville se penche sur la question

La municipalité évalue la possibilité d'électrifier son réseau de transport en commun.

Chargement de l’image

Les autobus du transport en commun Codiac de la Ville de Moncton fonctionnent au diesel.

Photo : CBC/Pierre Fournier

Radio-Canada

La Ville de Moncton réfléchit à la possibilité de faire passer sa flotte d’autobus de transport en commun du diesel à l’électricité. Elle étudiera la question pendant 30 semaines.

La ville cherche à savoir comment elle pourrait assurer cette transition chez Codiac Transpo.

Les élus ont voté à l’unanimité, lundi, l’octroi d’un contrat au Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada. Ce consortium rassemble des organisations de transport en commun partout au pays, des fabricants et des chercheurs universitaires.

Leurs travaux doivent aider à rendre les autobus plus efficaces et moins gourmands en combustibles fossiles, ce qui réduirait considérablement les émissions des systèmes de transport en commun et soutiendrait le passage du pays à une économie à faibles émissions de carbone.

Tout est sur la table

La directrice du transport en commun à la Ville de Moncton, Angela Allain, a indiqué que tout est sur la table pour cette étude, du garage et du parc des véhicules diesel jusqu’à la possibilité d'installer des bornes de recharge supplémentaires le long des itinéraires d’autobus.

« Beaucoup de changements seront nécessaires avec le passage à un parc de transport en commun avec zéro émission parce qu’actuellement, tous nos véhicules fonctionnent au diesel. »

— Une citation de  Angela Allain, directrice du transport en commun à Moncton

L’étude portera sur les batteries électriques, les piles à hydrogène et les options d’autobus hybrides, ainsi que les besoins en autonomie, la demande en électricité et les plans financiers à court et à long terme.

Cela comprendra également des recommandations sur la mise en œuvre de la réalisation du projet. Cependant, on n’y parle pas d’essai d’autobus électrique.

L’étude va créer une feuille de route sur la façon dont nous pourrions réaliser un projet pilote , poursuit Angela Allain. Mais nous ne serons vraiment pas prêts à commander des autobus ou tout autre véhicule électrique tout de suite.

Une étude de plus de 170 000 $

Cette étude coûtera plus de 170 000 $, mais 80 % des frais sont couverts par le gouvernement fédéral.

Le Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada a récemment réalisé des études similaires pour plusieurs villes de l’Ontario, dont Guelph, Burlington, Toronto, la région de York, Brampton et London, en plus du Cap-Breton en Nouvelle-Écosse.

Nous considérons qu’il s’agit d’un excellent partenariat et d’une excellente occasion de faire passer notre parc de véhicules à la prochaine génération d’autobus durables dans notre collectivité , a mentionné le directeur municipal Marc Landry, lors de la réunion du conseil.

Un rapport présenté au conseil municipal de la Ville de Moncton en mars a demandé l’électrification du parc de véhicules de transport en commun dans le cadre d’un effort à long terme pour réduire les émissions.

D’après un reportage de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !