•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève des joueurs de football : des partisans des Roughriders sont inquiets

Chargement de l’image

Brett Lauther, botteur des Roughriders, est le représentant syndical de l'équipe.

Photo : La Presse canadienne / Mark Taylor

Radio-Canada

Dimanche dernier, sept équipes de la Ligue canadienne de football (LCF), y compris les Roughriders de la Saskatchewan, ne se sont pas rendues au camp d’entraînement en raison d'un conflit de travail qui oppose l'Association des joueurs à la LCF.

Alors que la convention collective est arrivée à échéance, les joueurs et la ligue de football ne sont pas parvenues à s'entendre sur un nouveau contrat.

Certains partisans des Roughriders, comme le détenteur de billets de saison Paul Harasen, s'inquiètent et espèrent qu'ils auront une saison de football cet été, alors que la pandémie les a privés de leur sport pendant deux années consécutives : une saison a été annulée et une autre, écourtée.

« Nous aurons de plus gros problèmes si la ligue perd une autre saison. »

— Une citation de  Paul Harasen, détenteur de longue date de billets de saison des Roughriders de la Saskatchewan

Bénévole durant les parties au stade Mosaic, Shannon Rains affirme qu'elle ne se réjouit pas trop de cette grève.

Représentant de l’Association des joueurs auprès de l'équipe et botteur des Roughriders, Brett Lauther a déclaré que les joueurs se préparent en vue de la fin des négociations et la conclusion d’une entente.

Chargement de l’image

Le botteur des Roughriders de la Saskatchewan et représentant syndical de l'équipe, Brett Lauther, espère qu'une entente avec la Ligue Canadienne de football (LCF) sera conclue d'ici mercredi.

Photo : Radio-Canada / Trevor Bothorel

« Nous avons un bon goupe de vétérans et nous continuons de faire front commun. »

— Une citation de  Brett Lauther, représentant syndical de l’Association des joueurs et botteur des Roughriders

Les joueurs séjournent dans les dortoirs de l’Université de la Saskatchewan pendant cette période tout en suivant leur propre entraînement.

Selon Brett Lauther, les deux principales clauses du conflit de travail portent sur les ratios de joueurs canadiens et américains et sur le partage des revenus.

Brett Lauther a déclaré qu’il faudrait qu'une entente soit conclue d’ici mercredi pour tenir le match d’ouverture, qui doit avoir lieu le 23 mai contre les Blue Bombers de Winnipeg.

Un porte-parole de la ligue a indiqué dans une déclaration que la LCF avait fait une offre complète au syndicat, que cette offre avait été rejetée et qu’il n’y avait pas d’autres pourparlers prévus.

D’après les informations de Moreen Mugerwa

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !