•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens de Saint-Denis-de-Brompton s’opposent à la desserte incendie par Sherbrooke

Chargement de l’image

Des citoyens de Saint-Denis-de-Brompton s'opposent à la desserte incendie par Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des citoyens de Saint-Denis-de-Brompton ont manifesté leur opposition mardi soir concernant le projet de desserte incendie par les pompiers de Sherbrooke.

À compter du 1er janvier 2023, ce sont les pompiers de Sherbrooke qui vont assurer le service des incendies à Saint-Denis-de-Brompton.

Le maire de la municipalité, Daniel Veilleux, est sûr qu'il s'agit d'une bonne entente. Il promet un meilleur service à moindre coût sans augmenter les taxes municipales.

Le projet a été présenté lundi aux citoyens. Certains d'entre eux ne partageaient pas l'avis du maire. Nous voulions être consultés sur cette importante décision. Le 3 mai, il y a eu une entente de principe et sans que nous puissions dire quoi que ce soit. La Municipalité ne consulte pas les citoyens. Même les élus ne semblent pas avoir les bonnes informations pour baser leur décision, estime Michel Inkel.

Ce dernier croit que certaines informations données aux citoyens sont erronées. Il mentionne notamment que le service 24 heures par jour, sept jours par semaine était déjà présent, mais qu'il était offert par des pompiers volontaires.

« La Municipalité tient une campagne médiatique agressive. »

— Une citation de  Michel Inkel, citoyen de Saint-Denis-de-Brompton

Il y a neuf points sur dix qui sont dits par la Municipalité qui sont questionnables. Nous n'avons pas de détails. Je crois que nous aurons une diminution de service avec ce qui est proposé par les pompiers de Sherbrooke, soutient Michel Inkel.

Il entend poursuivre la pression sur le conseil municipal avec notamment une pétition en ligne. Nous voulons leur montrer que nous ne sommes pas d'accord avec le projet tel qu’il est présenté, soutient Michel Inkel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !