•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Magog veut se retirer de l’entente actuelle de l’ACFEM

Chargement de l’image

Un train à Magog (archives).

Photo : Radio-Canada

Jugeant que de nombreux dossiers liés aux transports ferroviaires ont changé sur son territoire, la Ville de Magog souhaite se retirer de l’entente actuelle de l’Alliance du corridor ferroviaire Estrie-Montérégie (ACFEM) et proposer de nouvelles modalités pour sa réadhésion, a indiqué le conseil municipal lundi soir. 

Magog fait partie de l’Alliance depuis septembre 2020 avec les villes de Bromont, Farnham, Lac-Mégantic, Sherbrooke, ainsi qu’avec la MRC de Brome-Missisquoi. Cette entente ne prévoit cependant pas de disposition permettant de modifier son adhésion.

La Ville souhaite donc se retirer de l’entente actuelle et proposer les modalités d’une nouvelle entente intermunicipale, a souligné le conseiller municipal Bertrand Bilodeau.

Ça fait plusieurs années que la Ville était membre de l’ACFEM. Les principales raisons, dans le temps, étaient parce qu’il fallait stationner l’Orford Express. Dans le secteur Venise, il y avait des wagons qui étaient souvent stationnés là avec du matériel dangereux, on avait des plaintes des gens de ce secteur-là. Ces deux éléments-là sont réglés, a quant à elle expliqué la mairesse de Magog Nathalie Pelletier. 

L’autre élément, c’est qu’on avait un projet de possible gare de triage en partenariat avec Sherbrooke. Ça faisait plusieurs années que le dossier était plutôt stagnant, dans le sens que c’était peut-être moins d’actualité et on avait quand même des terrains, on gelait ces terrains-là au niveau de notre développement du parc industriel, on les réservait. Quand je suis arrivée en poste, on a discuté au conseil, on a dit qu’on va prendre une décision avec ces terrains-là, parce qu’il ne faut pas encore s’empêcher de les vendre, quand on sait qu’on n’en a pas tant que ça, a ajouté la mairesse.

« La gare de triage, bien que ce n’était pas quelque chose qui était inintéressant, mais quand on pèse dans la balance, c’est plus intéressant de remettre ces terrains-là en vente.  »

— Une citation de  Nathalie Pelletier, mairesse de Magog 

Elle ne ferme cependant pas la porte à de futurs projets ferroviaires sur le territoire.

On a tous avisé nos partenaires, et ils comprennent nos motivations, mais on va demeurer sur l’ACFEM pour la sécurité ferroviaire, et ce n’est pas un projet qui pourrait vivre demain matin, mais pour le transport de passagers, on sera là si éventuellement, on est capable que la gare soit aux normes et tout ça, assure-t-elle. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !