•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Olympiques manquent d’émotion et feront face à l’élimination jeudi

Chargement de l’image

Kevin Bizier (21) et Manix Landry tentent de faire leur place devant le filet des Cataractes, défendu par le capitaine Mavrik Bourque et le défenseur Angus Booth (24).

Photo : Dominic Charette / Olympiques de Gatineau

Chargement de l’image

Les Olympiques de Gatineau n'ont plus aucune marge de manœuvre face aux Cataractes de Shawinigan. Les représentants de l'Outaouais se sont inclinés par la marque de 3 à 1 lundi soir au Centre Slush Puppie. Ils tirent maintenant de l’arrière 2 à 0 dans leur série 3 de 5.

Les joueurs des Olympiques ont trop souvent semblé sans vie et sans conviction dans cette rencontre.

On jouait comme la température à l’extérieur, on n'avait pas notre hargne habituelle. C’était notre mentalité en début de match et on a suivi ce tempo, a dit l’entraîneur Louis Robitaille, faisant référence au temps maussade à Gatineau.

Chargement de l’image

Le gardien Charles-Antoine Lavallée stoppe le tir de Tristan Allard, qui s'était présenté seul devant lui en deuxième période.

Photo : Dominic Charette / Olympiques de Gatineau

Les gros canons de l’équipe ont trop souvent opté pour la dentelle dans ce match.

On manque de combativité. Il faut garder les choses simples. Quand on envoie des rondelles au filet, qu’on a du mordant et qu’on fonce sur les retours, on a du succès. On ne l'a pas fait ce soir, s’est désolé le défenseur Olivier Boutin, qui en est à sa troisième saison en Outaouais.

« On patinait beaucoup avec la rondelle au lieu de jouer vite et rapidement. Notre manque d'acharnement dans les batailles et dans les détails a fait la différence. »

— Une citation de  Louis Robitaille, entraîneur-chef des Olympiques

Les Olympiques n’ont dirigé que 16 tirs au filet de Charles-Antoine Lavallée, dont seulement 9 lors des deux premières périodes.

Nous étions un peu flat en début de match. Il faudra faire mieux. J'ai confiance en notre équipe. Quand on joue notre game, on peut avoir du succès, a mentionné l'attaquant Zach Dean. Le choix de première ronde des Golden Knights de Vegas a encore connu un match tranquille.

Chargement de l’image

L'attaquant Zach Dean se cherche par les temps qui courent (archives).

Photo : Dominic Charette Photographe

Cafouillage et revirements

Ce sont deux revirements qui auront causé la défaite des Olympiques. Daniel Agostino a d’abord ouvert la marque après seulement 3 min 19 s de jeu pour les Cataractes sur un cafouillage défensif.

Olivier Nadeau a ensuite doublé l’avance en toute fin d’avantage numérique en deuxième période, sur un mauvais dégagement d’Olivier Boutin.

Le capitaine Mavrik Bourque a complété la marque dans un filet désert. Alors que le premier trio des Cataractes a été encensé depuis le début des séries, ce n’est pas lui qui a fait le plus mal à Gatineau lundi soir.

Je pense que notre équipe, c'est un travail de tous les membres. Les 23 joueurs sont activement engagés. Je n'enlève rien au trio de Bourque, Bourgault et Nadeau. Ils méritent amplement leurs succès, a précisé l’entraîneur-chef des représentants de la Mauricie, le Gatinois Daniel Renaud.

Les Olympiques ont connu leurs meilleurs moments au troisième tiers, lorsqu’ils ont recommencé à appliquer de la pression. Simon Pinard en a profité pour marquer son premier but des séries, après avoir contourné le filet.

Chargement de l’image

Le vétéran de 20 ans Simon Pinard a marqué son premier but des séries.

Photo : Dominic Charette / Olympiques de Gatineau

Les leaders savaient qu’on pouvait revenir. Ça fait du bien à Simon, il est revenu à lui-même dans cette période. Il faut leur mettre de la pression, les amener à jouer le match des Olympiques, il faut les amener à jouer à notre manière, a insisté Louis Robitaille, précisant que certains joueurs ne savaient pas comment faire face à l’adversité.

La saison des Olympiques pourrait se terminer dès jeudi à Shawinigan.

Je vous garantis qu’on va être prêts, qu’on va se présenter et qu’on va jouer comme on l’a fait en troisième période lundi, a promis le grand manitou des Gatinois. On dit d’y aller un match à la fois depuis le début des séries. Ça peut aller vite, tu gagnes le prochain match et c’est eux qui auront la pression. Ça change vite.

Chargement de l’image

Le directeur des opérations hockey et entraîneur-chef des Olympiques de Gatineau, Louis Robitaille (archives)

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

Au bout du compte, on a un travail à faire. On va essayer d’avoir plus de vie sur le banc, et d'encourager les gars. Ça va nous aider. On va arriver prêts, a enchaîné Olivier Boutin.

Les Olympiques peuvent s’encourager avec leurs résultats de la saison : ils ont remporté deux des trois matchs disputés au Centre Gervais-Auto de Shawinigan cette année. Ils doivent absolument gagner les deux prochains pour forcer la tenue d’un match ultime à Gatineau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !