•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Présentation de la nouvelle mouture du projet immobilier à l’église Sainte-Marguerite

Chargement de l’image

Le bâtiment à valeur patrimoniale doit être démoli pour permettre la construction de sept immeubles de 21 logements.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Chargement de l’image

Une audience publique au sujet du projet de développement immobilier prévu sur le site de l’église Sainte-Marguerite s’est tenue lundi à l’hôtel de ville de Trois-Rivières. Le bâtiment à valeur patrimoniale doit être démoli pour permettre la construction de sept immeubles de 21 logements. Le plan d’architecture final du projet a d’ailleurs été présenté aux citoyens présents.

Le conseiller du district de La-Vérendrye, Dany Carpentier, affirme que les nouveaux plans sont intéressants et que les citoyens présents se sont montrés satisfaits.

Les immeubles comprendront trois étages, dont le dernier sera architecturalement plus discret.

Cependant, l’idée de logements sociaux a été abandonnée au profit de logements abordables. La différence réside dans le calcul du prix du loyer. Le logement social prend en compte un pourcentage du revenu du locataire, tandis que le logement abordable établit le prix à payer 30 % sous le coût médian des loyers à Trois-Rivières.

À ce sujet, Dany Carpentier estime qu’il y a un bout où à Trois-Rivières on doit vraiment donner un blitz et c’est le logement social.

Je pense que pour une communauté comme Trois-Rivières, on doit prévoir une séquence pour le développement du potentiel des communautés. Pour être clair, quelqu’un qui malheureusement, pour une raison XY, est à la rue, par après il est accompagné par un organisme pour se reprendre en main. Et une des premières étapes pour le tremplin, c’est probablement le logement social. Par la suite, le logement abordable et ensuite le privé. On appelle ça un continuum de services qui est à établir.

Une occasion manquée

De son côté, Steven Roy Cullen, candidat de Québec solidaire dans Trois-Rivières, soutient que le projet immobilier est une occasion manquée pour le logement social.

Dans le contexte de pénurie actuelle, il faut se réjouir de l’arrivée prochaine de 147 logements locatifs sur notre territoire. Mais, la crise du logement affecte surtout les personnes et les familles à faible revenu. Je suis déçu et je trouve que c’est une occasion manquée pour le logement social, ajoute-t-il.

Le montage financier de ce projet de 22 millions $ repose entièrement sur un programme fédéral qui aide notamment à la mise de fonds.

La Ville tiendra une nouvelle rencontre le 7 juin prochain pour rendre une décision définitive sur le projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !