•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’appui au tramway à 38 % dans la grande région de Québec, selon un sondage

Esquisse montrant le tramway circulant sur sa plateforme gazonnée et arrivant à une intersection avec le boulevard Hochelaga.

Plus d'un répondant sur deux demeurant dans la RMR de Québec juge que le tramway est « plutôt un mauvais projet ».

Photo : Gracieuseté : Ville de Québec

Plus de la moitié (54 %) des résidents de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec ont une mauvaise perception du projet de tramway de la Ville de Québec, selon un sondage Léger commandé par les conservateurs d’Éric Duhaime.

L’enquête d’opinion a été réalisée en ligne du 19 au 26 avril auprès de 1501 Québécois(es) pouvant s’exprimer en français ou en anglais. Léger précise qu’il n’est pas possible de calculer une marge d’erreur sur un échantillon tiré d’un panel web.

Bouton menant au portail sur le tramway de Québec

Les sondeurs ont interrogé les répondants sur leurs intentions de vote et leur opinion par rapport à différents enjeux liés à l’actualité politique et au réseau de la santé. L’une des questions portait sur le projet de tramway et celui du troisième lien entre Québec et Lévis.

Majorité de perceptions négatives

Dans la RMR de Québec, 54 % des personnes sondées ont dit que le tramway est plutôt un mauvais projet, alors qu’un peu plus du tiers (38 %) y voient plutôt un bon projet. Huit pour cent des personnes sondées ont refusé de se prononcer ou ont répondu par Ne sait pas.

La RMR regroupe les villes de Québec et Lévis ainsi que plusieurs de leurs banlieues, dont Saint-Augustin-de-Desmaures, L’Ancienne-Lorette, Saint-Henri et Beaumont.

Sur les 1501 participants au sondage, 501 proviennent de la RMR de Québec.

Esquisse du tramway de Québec.

Le projet de tramway ne fait pas l'unanimité parmi les résidents de la RMR de Québec. (Archives)

Photo : Gracieuseté : Ville de Québec

À l’échelle du Québec, 44 % des répondants ont affirmé que le tramway est plutôt un bon projet, tandis que 28 % ont dit qu’il s’agit plutôt [d’]un mauvais projet. Vingt-sept pour cent des personnes sondées ont ont choisi l’option Ne sait pas/Refus.

Invité à commenter le sondage, le maire de Québec, Bruno Marchand, a fait valoir que les résultats ne pouvaient être comparés à ceux du sondage réalisé pour la Ville en janvier dernier auprès de résidents de la municipalité, et non de la RMR en entier. L’appui au tramway avait atteint 41 %.

Des pommes avec des pommes

La RMR, ça se rend jusqu'à Lévis, ça se rend jusqu'à l'île d'Orléans, ça se rend jusqu'à l'est de Québec, Boischatel, l'Ange-Gardien, ça se rend jusqu'à l'ouest, a fait remarquer le maire, qui a invité à comparer des pommes avec des pommes.

On s'adresse à une population qui est beaucoup plus différente et qui voit moins, peut-être, les avantages du tramway, parce que les gens de Lévis vont peut-être moins l'utiliser [comme] les gens à l'est ou à l'ouest de la ville, ou même au nord, a-t-il fait valoir.

Bruno Marchand lors d'un point de presse à l'hôtel de ville de Québec.

Bruno Marchand a rappelé que son administration préparait un nouveau sondage sur le projet de tramway. (Archives)

Photo : Radio-Canada

De son côté, le chef de l’opposition à l’Hôtel de Ville de Québec, Claude Villeneuve, voit plutôt d’un bon œil le fait que l’appui au tramway atteigne 38 % sur le territoire de la RMR.

Bouton menant au portail sur le tramway de Québec

Il y a 840 000 personnes dans la RMR de Québec, dont 540 000 dans la ville, [soit] environ 60 %. Si je fais les fractions rapidement, à 38 % [d’appuis dans la] RMR, je me dis que dans la ville de Québec, ça doit commencer à être plutôt bon, a indiqué M. Villeneuve.

Il a dit avoir hâte de savoir à quelle hauteur s’élèvent les appuis au tramway chez les personnes qui résident sur le territoire de la ville de Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !