•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau Monde Graphite et Mason Graphite s’allient pour le projet du Lac Guéret

Chargement de l’image

Un broyeur de Mason Graphite arrive à Baie-Comeau (archives).

Photo : Radio-Canada / Olivier Roy-Martin

Radio-Canada

Les entreprises Nouveau Monde Graphite et Mason Graphite annoncent la création d’une coentreprise pour développer et exploiter le gisement du Lac Guéret, situé à 285 km au nord de Baie-Comeau.

Nouveau Monde Graphite compte acquérir 51 % du projet, qui appartient pour le moment entièrement à Mason Graphite.

Une étude de faisabilité pour une production annuelle de 250 000 tonnes de concentré de graphite devra être publiée avant que cette entente de coentreprise puisse être entérinée, explique le président de Nouveau Monde Graphite, Éric Desaulniers. L’ancienne étude avait été faite pour une capacité de production annuelle de 51 900 tonnes.

En ce moment, on est à la planche à dessin pour refaire un projet beaucoup plus gros, potentiellement opéré de manière différente, directement sur le site de gisement, indique-t-il.

Chargement de l’image

Éric Desaulniers, président de Nouveau Monde Graphite, estime que la production annuelle pourrait quintupler au cours des prochaines années (archives).

Photo : Radio-Canada / Francis Labbé

Tout est sur la table en ce moment et c’est en discutant ensemble et avec les communautés présentes qu’on va arriver ensemble à définir le meilleur projet possible, affirme M. Desaulniers.

En 2020, Mason Graphite avait reporté son projet à la mine du Lac Guéret notamment parce que l’entreprise faisait face à des difficultés de financement.

Des engagements qui tiennent?

En 2017, les Innus de Pessamit avaient conclu une entente de coopération avec Mason Graphite concernant la mine de Lac Guéret.

Dans cette entente, les parties s’engageaient à concevoir une stratégie de formation et d’emploi destinée aux membres de la communauté de Pessamit.

L’ancien projet consistait notamment en une mine à ciel ouvert sur le territoire traditionnel de la Première Nation.

Le président de Nouveau Monde Graphite indique qu’une rencontre avec la communauté aura bel et bien lieu pour discuter de ce nouveau projet.

Transformation à Baie-Comeau incertaine

L’acquéreur n’a toujours pas confirmé ses intentions quant à la possibilité de transformer le minerai à Baie-Comeau, comme il était prévu de le faire dans le projet précédent.

« Peut-être qu’il y aura de la transformation de produit à Baie-Comeau.  »

— Une citation de  Éric Desaulniers, président de Nouveau Monde Graphite

Mason Graphite détient toujours un terrain de 73 hectares dans la région de Baie-Comeau, soit l’équivalent d’une centaine de terrains de football, qu'elle a payé plus de 600 000 $ pour en faire l’acquisition.

Du côté du maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, affirme que la première entreprise derrière le projet était désorganisée et peu présente sur le territoire.

Chargement de l’image

Le maire Yves Montigny, de Baie-Comeau, voit d'un bon oeil l'acquisition du projet (archives).

Photo : Radio-Canada / Alex Lévesque

Il se réjouit que le projet puisse être sous peu entre les mains de Nouveau Monde Graphite.

On voit d’un bon œil tout le partenariat potentiel entre le Lac Guéret et Nouveau Monde Graphite, lance-t-il.

Le projet initial de Mason Graphite prévoyait de créer 100 emplois directs.

Le graphite produit servirait notamment à la production de batteries dédiées aux voitures électriques.

Avec les informations de Charles-Étienne Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !