•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poursuite contre Dupuis : la sortie du nouvel album de Gaston Lagaffe est suspendue

Chargement de l’image

La fille d'André Franquin refuse que le personnage de son père revienne sous le crayon d'un autre artiste.

Photo : Dupuis et Marsu productions

Radio-Canada

Lagaffe renaîtra-t-il? Sous le coup d'un procès, l'éditeur belge de BD Dupuis a décidé de différer à l'an prochain au plus tôt la sortie d'un nouvel album de Gaston Lagaffe, combattu par la fille du dessinateur Franquin. Rappelons que c’est le bédéiste québécois Delaf qui doit reprendre le flambeau à la planche à dessin.

L'annonce de la suspension de cette parution a été faite lundi à l'occasion d'une audience devant le tribunal de Bruxelles, saisi par Isabelle Franquin, la fille du dessinateur belge mort en 1997.

Mme Franquin refuse que le personnage vedette de son père revienne sous le crayon d'un autre dessinateur ou d’une autre dessinatrice, alors que les éditions Dupuis ont confié la tâche à Marc Delafontaine, alias Delaf.

Des personnages légendaires, comme Astérix, Lucky Luke ou encore plus récemment Corto Maltese, relancé par les éditions Casterman en 2021, ont vécu une renaissance après la mort de leur créateur.

Respecter la volonté d’André Franquin

Son papa a répété de manière continue, pendant des années, qu'il ne voulait en aucun cas que Gaston Lagaffe soit repris par un autre dessinateur après sa mort, a affirmé Martine Berwette, avocate d'Isabelle Franquin, devant le tribunal.

Il s'agit d'un droit moral inaliénable qu'est habilitée à exercer celle qui est l'unique ayant droit d'André Franquin, selon l'avocate.

À l'inverse, les éditions Dupuis estiment être propriétaires des droits patrimoniaux sur les personnages de Franquin, par l’entremise du rachat en 2013 de la société Marsu Productions avec laquelle le créateur de Lagaffe avait conclu un accord de cession en 1992.

On veut un débat serein, affirme Dupuis

Créant l'événement dans le monde de la BD franco-belge, Dupuis avait annoncé à la mi-mars au Festival d'Angoulême la sortie en octobre prochain d'un nouvel album, intitulé Le retour de Lagaffe.

Lundi, son avocat Alain Berenboom a toutefois annoncé que l'éditeur acceptait de différer son projet : On n'a pas envie de faire la guerre, on veut un débat serein avec Mme Franquin, a-t-il expliqué. Toute prépublication dans Le journal de Spirou d'une nouvelle aventure de Lagaffe est également suspendue.

La fille de Franquin a reçu le soutien de plusieurs auteurs, dont Philippe Geluck, dans une lettre ouverte accusant le projet de Dupuis de bafouer la volonté du créateur de Lagaffe.

En agissant ainsi [...] vous proposez de revenir à une époque où la volonté du créateur était soumise au bon vouloir des détenteurs des droits commerciaux et où un ersatz – ou produit dérivé – se présente comme une œuvre originale, dénonce ce texte.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !