•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Harmonium symphonique : une ambitieuse production

Des équipements techniques sont disposés sur une scène. Seules quelques personnes sont dans les gradins.

Le dispositif scénique est conçu pour permettre la projection vidéo.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

On nous promet du grandiose, du jamais vu pour le spectacle Harmonium symphonique - histoires sans paroles, qui sera présenté en première à l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières, du 24 mai au 4 juin. Depuis plusieurs jours déjà, l’équipe technique s’affaire à installer les imposants dispositifs scéniques.

Les journalistes étaient invités à entrer dans les coulisses du spectacle pour rencontrer les artisans et découvrir quelques éléments du spectacle. Il était plutôt difficile de savoir avec précision comment se déploiera le spectacle sans que les artisans divulgâchent quoi que ce soit. Mais, quelques éléments ont tout de même permis d’alimenter notre imaginaire.

Un orchestre au service de la musique

Le concepteur et directeur artistique Nicolas Lemieux, de GSI Musique, tient à spécifier que ce ne sera pas un concert d’orchestre comme on a l’habitude d’en voir. On n’a jamais vu ça dans un "show" d’orchestre symphonique. L’orchestre symphonique sert la musique, mais on est vraiment dans une histoire. On est vraiment dans un grand déploiement scénique, visuel, accompagné d’un orchestre.

D’ailleurs, même si l'orchestre occupera toute la scène, le choeur et les choristes seront à l’avant, ce qui est déjà inhabituel. Des danseurs, des acrobates s’exécuteront sur la musique.

Un masque de lapin et une perruque sont déposés sur des socles.

Les lapins de l'album « Si on avait besoin d'une cinquième saison » prendront vie sur la scène.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Un univers multimédia

Ce qui sans doute éveille le plus la curiosité, c’est lorsqu’on aborde le volet numérique du spectacle. La vidéo sera bien présente, en appui au spectacle pour créer des ambiances inspirées de l’univers d’Harmonium.

Isabelle Painchaud, productrice au contenu vidéo, et Marcella Grimaux, metteuse en scène et directrice artistique vidéo, révèlent que c’est très imagé comme musique, Harmonium. C’est facile de se laisser emporter par les images.

En plus des animations 2D et 3D, la production a mandaté la firme montréalaise PixMob, reconnue mondialement pour créer des ambiances lumineuses dans la foule lors de spectacles. Mais, on ne sait pas quelle technologie sera utilisée pour le spectacle de Trois-Rivières. Est-ce qu’on utilisera des bracelets lumineux? Est-ce que des dispositifs lumineux seront intégrés aux sièges? Le mystère sera résolu le 24 mai.

Cahier de partition illustré par un ménestrel portant plusieurs instruments.

Le ménestrel du premier album d'Harmonium prendra vie lors du spectacle.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Un spectacle en deux actes

Le concepteur révèle que tous les personnages qui sont à la base de l’univers d’Harmonium seront représentés. Le mythique ménestrel de la pochette du premier album du groupe prendra vie sous nos yeux pour la première fois de son histoire, nous dit Nicolas Lemieux.

Il explique que le spectacle de 140 minutes sera divisé en deux actes. Le premier dans la ville et le deuxième dans le pays imaginaire d’Harmonium.

Trois-Rivières sera le point de départ d’un spectacle d’envergure que le producteur souhaite voir sur d’autres scènes dans le monde. Dix représentations sont au programme à l’Amphithéâtre Cogeco.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !