•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’accessibilité comme mode de vie : le message d’amour d’un architecte à sa fille

Chargement de l’image

Megen Olfert travaille à Home Depot depuis 14 ans et vit seule avec son chien Que.

Photo : Rona Andreas

Radio-Canada

Depuis plusieurs années, un architecte de Saskatoon, Charles Olfert, rend les espaces plus accessibles aux personnes ayant des handicaps physiques et mentaux. Il affirme être inspiré par sa fille, qui souffre de paralysie cérébrale.

Megen Olfert a reçu ce diagnostic à l’âge de 9 mois. Ses parents ont vite réalisé que leur fille allait devoir se déplacer en fauteuil roulant et que leur maison n’était pas adaptée pour répondre à ses besoins.

Charles Olfert s’est alors fixé comme objectif de construire une maison plus appropriée pour sa famille, comportant des lève-personnes fixés au plafond, des couloirs spacieux et un accès à la propriété au niveau de la rue.

« Je pense que les gens ont une mauvaise image des grosses rampes d'accès pour fauteuils roulants devant des maisons. Je suis d’avis qu’il y a moyen de changer cela pour les rendre plus subtiles. »

— Une citation de  Charles Olfert, architecte et cofondateur d’ODBT Architecture and Interior Design

Megen Olfert a maintenant 39 ans. Elle vit dans une copropriété gérée par l’organisme Cheshire Homes, qui aide les personnes handicapées à vivre de manière autonome.

Megen Olfert affirme que l’aide que lui a apportée son père pendant son enfance lui a permis d’être sur un pied d’égalité avec les autres.

« J’ai eu la chance d’être comme les autres enfants. Je me sentais incluse. »

— Une citation de  Megen Olfert, employée de Home Depot

Une source d’inspiration tirée de l’amour pour sa fille

Charles Olfert affirme que le travail de rendre les bâtiments plus accessibles n’était pas sa vocation première comme architecte. Après la naissance de sa fille, cela s'est imposé comme mode de vie et ces questions influencent désormais son travail.

L’un des bâtiments construits par son entreprise a même été reconnu par la Fondation Rick Hansen, qui milite pour rendre les collectivités plus accessibles et inclusives au Canada.

Charles Olfert espère qu'un plus grand nombre d’entreprises vont prioriser l’accessibilité au sein de leurs locaux. Il veut aussi que la Ville de Saskatoon élargisse les trottoirs et les aplanisse pour faciliter l’accès aux fauteuils roulants.

Avec les informations d’Eric Anderson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !