•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Travaux au pont-tunnel L.-H.-La Fontaine : des autobus qui roulent à vide

Chargement de l’image

Le nouveau stationnement incitatif de Touraine était vide en milieu de semaine.

Photo : Radio-Canada / René Saint-Louis

Depuis décembre dernier, quatre nouvelles lignes d’autobus relient la station de métro Radisson, sur la ligne verte du métro de Montréal, aux villes de Boucherville, Varennes, Sainte-Julie et Beloeil, sur la Rive-Sud. Ces lignes font partie des mesures d'atténuation mises en place par le ministère des Transports du Québec pour la durée des travaux au pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, soit jusqu'au printemps 2024.

Les automobilistes ne semblent cependant pas prêts à délaisser leur voiture, puisque les autobus demeurent vides.

Lors du passage de Radio-Canada au stationnement incitatif de Sainte-Julie, six autobus des nouvelles lignes 520 et 521 sont passés. Tous étaient vides.

Certains passagers des autres lignes, celles qui se dirigent vers le cégep Édouard-Montpetit et la station de métro Longueuil, ont cependant déjà essayé le nouveau service vers la station Radisson.

C'était vide, vide. Il y avait, comme, deux personnes. Mais c'est très pratique, raconte Khim. C'est plus comme un, deux ou trois passagers, raconte un autre usager qui dit utiliser le nouveau service au moins une fois par semaine pour se rendre au bureau.

La porte-parole d'exo, Catherine Maurice, soutient que les nouvelles lignes fonctionnent à 15 % de leur capacité. Les lignes d'autobus habituelles d'exo fonctionnent, quant à elle, à 60 % de leur capacité par rapport à la période prépandémique.

L'achalandage n'est guère mieux sur la nouvelle ligne 461, qui relie les deux nouveaux stationnements incitatifs de Boucherville à la station de métro Radisson.

En mars dernier, il y a eu environ 300 passagers par semaine sur le circuit, alors que l'on compte 734 départs par semaine, selon les données fournies par le Réseau de transport de Longueuil. Cela signifie que plus de la moitié des autobus ont roulé à vide.

Chargement de l’image

Pour l'autobus 461, qui fait le trajet entre les deux nouveaux stationnements incitatifs à Boucherville et la station de métro Radisson, il n'y avait que 300 passagers sur 734 départs par semaine en mars.

Photo : Radio-Canada / René Saint-Louis

Des chauffeurs démoralisés

Les chauffeurs d'autobus trouvent la situation démoralisante et se réjouissent de ce que les médias s'y intéressent. Pour l'instant, je pollue pour rien parce que le service n'est pas assez connu, affirme un chauffeur qui préfère garder l'anonymat.

« Le maximum de passagers que j'ai eus la semaine dernière, c'était quatre, à l'heure de pointe du matin. Sinon, la plupart du temps, je n'ai aucun passager. »

— Une citation de  Un chauffeur qui préfère taire son identité

La porte-parole du Réseau de transport de Longueuil, Marie-Claude Rivet, explique le faible achalandage par le fait que les nouvelles lignes ne sont pas encore connues et que l'impact des travaux au pont-tunnel se fait sentir surtout les week-ends.

De plus, les mesures d'atténuation liées aux travaux ont été lancées en décembre dernier, alors que le Québec se reconfinait en raison d'une forte vague de COVID-19.

« Le service en est encore à ses balbutiements. La notoriété du circuit doit se bâtir au fil du temps. Cela dit, dans la mesure où les impacts des travaux au pont-tunnel ne se font pas sentir tant que ça au quotidien jusqu'à présent, on pense que la popularité du circuit ira en grandissant au fur et à mesure que la congestion s'accentuera. »

— Une citation de  Marie-Claude Rivet, porte-parole du Réseau de transport de Longueuil

Marie-Claude Rivet dit que le RTL compte sur le bouche à oreille pour que, avec le temps, les autobus se remplissent, de même que les stationnements incitatifs le long du parcours.

Des stationnements vides

Au stationnement incitatif de Touraine, un nouvel espace qui compte 333 cases de stationnement, il n'y avait qu'une seule voiture. Au stationnement incitatif de Mortagne, dont le nombre de cases est passé l'automne dernier de 126 à 294, la situation n'était guère meilleure, avec une quinzaine de voitures stationnées.

Chargement de l’image

Le stationnement incitatif de Mortagne, en bordure de l'autoroute 20, est tout aussi vide.

Photo : Radio-Canada / René Saint-Louis

Autant du côté d'exo que du RTL, on souligne qu'il faut mettre en avant les avantages d'embarquer dans des autobus confortables et de mettre ses écouteurs, lire ses textos et dépasser les voitures coincées dans la circulation.

Car tous les autobus empruntent la nouvelle voie réservée de l'autoroute 20, elle aussi mise en service en décembre dernier.

« Au lieu d'être pris dans le trafic, vous pourriez être confortablement assis pour lire, travailler, par exemple, et bénéficier de mesures préférentielles par autobus pour traverser le pont-tunnel en moins de temps. Et évidemment, ces nouveaux trajets d'autobus là sont également une option intéressante pour tous ceux pour qui l'augmentation du coût de l'essence est un enjeu. »

— Une citation de  Catherine Maurice, porte-parole d'exo

Le ministère des Transports du Québec n'a pas voulu préciser combien coûtent les mesures d'atténuation mises en place, estimant que cela faisait partie de l'enveloppe globale de 1,4 milliard de dollars des travaux de réfection du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine.

Le ministère n'est pas en mesure de préciser quand des entraves routières plus importantes risquent de se produire en semaine, car une révision de la séquence des travaux est en cours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !