•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chargement de l’image

Les piliers de soutien du pont au sud de Mafeking sont habituellement enterrés, mais l’eau a gravement érodé les berges de la rivière.

Photo : Facebook / Fred Boucher

Radio-Canada

Selon le Centre de prévision hydrologique de Transports et Infrastructure Manitoba, des précipitations pourraient apporter de 20 à 50 millimètres de pluie dans le sud de la province au cours des cinq prochains jours, soit jusqu'à vendredi.

Les niveaux d'eau pourraient être affectés en fonction de la quantité, l’intensité et l’emplacement des précipitations.

Des communautés isolées dans la région de Parkland au Manitoba

Lundi, la province a émis un avertissement d'inondation pour la région de Parkland.

Les inondations continuent de causer d’importants dégâts dans l'ouest du Manitoba. Les ponceaux détruits, les routes défoncées et les ponts fermés coupent certaines communautés du monde extérieur, comme celle de Mafeking, située à 540 km au nord-ouest de Winnipeg, dans le secteur Parkland.

Selon un communiqué du Manitoba, les récentes précipitations combinées à la fonte des neiges en altitude ont entraîné un ruissellement important. Celui-ci a submergé les ruisseaux, les rivières et les drains, en plus de provoquer des crues soudaines et des dommages importants aux passages à niveau et autres infrastructures.

Nous sommes tous dans une situation difficile ici. À peu près tout le monde dans la région est touché par [les inondations]. Toutes ces communautés souffrent, estime Fred Boucher, un résident de Mafeking, une communauté de moins de 100 habitants.

Les tempêtes de neige se sont succédé tout au long de l’hiver et ont laissé derrière elles une épaisse couche. Cette neige s'est mise à fondre ces dernières semaines avec les fortes pluies qui sont tombées sur la province, ce qui a créé un torrent d’eau.

L’eau en provenance des Porcupine Hills a créé son propre chemin, emportant tout sur son passage.

« La rivière descend [et] creuse ses propres canaux, entraînant les arbres et tout le reste. »

— Une citation de  Fred Boucher, résident de Mafeking

Les maisons des habitants de Mafeking ne sont pas menacées, mais personne ne peut entrer dans la communauté ou en sortir parce que les ponts au sud et au nord de la ville sont inaccessibles en raison de l’érosion des berges.

En ce moment, il n’est même pas possible de traverser à pied, explique Fred Boucher, qui a aussi travaillé pour le ministère manitobain de Transport et de l'Infrastructure. Selon lui, l’unique voie d’accès, la route 77, est fermée parce qu’elle est couverte d’eau à plusieurs endroits.

Les autres routes fermées en raison des inondations :

  • La route provinciale 20 à Sclater River;

  • La route provinciale 20 de Cowan à la route provinciale 272;

  • Les routes provinciales 366 et 367 dans le parc provincial de Duck Mountain;

  • La route provinciale 489;

  • La route provinciale 271;

  • La route provinciale 10.

Nos médecins, nos dentistes, tout est à Swan River, témoigne M. Boucher. La municipalité, qui est le gros centre urbain du secteur, est habituellement à 40 minutes de route de Mafeking.

Le pont situé à la sortie nord du village est en voie d’être réparé, mais la date de sa réouverture est inconnue pour l’instant. Même une fois qu'il sera réparé, pour pouvoir les traverser, les habitants devront faire neuf heures de route pour se rendre à Swan River.

D’après Fred Boucher, la seule épicerie de Mafeking risque de manquer de provisions parce que tous les habitants y achètent ce dont ils ont besoin et qu’aucun réapprovisionnement n’est possible.

Un isolement qui risque de durer

Un autre résident de Mafeking, Christopher Kematch, se rend régulièrement près des deux ponts pour pouvoir informer ses concitoyens de l'avancée des réparations.

M. Kematch dit que les travaux sur le pont nord pourraient encore durer entre 14 et 20 jours avant sa réouverture. On espère que ce sera avant, mais c’est difficile à dire, dit-il.

Le résident de Mafeking s’inquiète aussi de la possibilité de perdre le courant. On nous dit qu’il faudra couper notre électricité parce que [au sud de Mafeking] il y a des poteaux électriques endommagés, presque sur le point de s’écrouler, précise-t-il.

Christopher Kematch est stupéfait de voir toute cette eau, surtout après les sécheresses de l’année dernière. Je n’ai jamais rien vu de tel. Cette pluie a vraiment un effet tangible tout d’un coup, note-t-il.

Malgré tout, on garde contact entre nous et on garde une attitude positive, on se dit qu'on va s’en sortir, assure Christopher Kematch.

Des travailleurs en route depuis The Pas

Dans un courriel, le gouvernement du Manitoba a indiqué lundi après-midi que des travailleurs en provenance de The Pas sont en train d'arriver pour évaluer les dégâts et réparer le pont situé au nord.

Une fois que cela sera fait, la route 10 sera rouverte, et Mafeking ne sera plus isolée. Le pont au sud sera réparé après, ajoute la province.

Par ailleurs, si une urgence médicale survenait en attendant de sortir la communauté de son isolement, un hélicoptère pourrait se poser dans le village, qui, comme le précise la province, compte des paramédicaux et un chef de pompiers.

Ces informations sont cependant démenties par le préfet de la municipalité rurale de Mountain, Robert Hanson : Il n'y a pas de paramédicaux dans le village. Ils étaient à Swan River quand le pont a été endommagé.

La province affirme que des équipes sont actuellement déployées dans toute la région pour évaluer l'impact total des inondations et intervenir au besoin.

L’Organisation des mesures d’urgence du Manitoba travaille également en étroite collaboration avec Services aux autochtones Canada pour intervenir dans les Premières Nations touchées.

Des ressources ont également été fournies à Duck Bay, à Camperville et à la Première nation de Pine Creek.

À l’heure actuelle, 33 communautés ont déclaré l’état d’urgence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !