•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau poste de police verra le jour à Mani-utenam

Sécurité publique de Uashat-Maliotenam.

Un nouveau poste de police pour la sécurité publique de Uashat-Maliotenam sera construit à Mani-utenam (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le conseil de bande de Uashat mak Mani-utenam annonce la construction d’un nouveau poste de police et de pompiers à Mani-utenam cet automne.

L’investissement de 5,5 millions de dollars permettra une présence policière accrue et la diminution des délais d’intervention dans la communauté innue qui est située à une quinzaine de kilomètres à l'est du poste de police de Uashat.

En plus du nouveau poste de police, les gouvernements du Québec et du Canada ajoutent un investissement de 750 000 $ afin de bonifier les services policiers de Uashat mak Mani-Utenam. Les fonds serviront à embaucher trois policiers supplémentaires au sein de la Sécurité publique de Uashat-Maliotenam et d'installer un système de répartition d’appels d’urgence assisté par ordinateur.

Le chef de la communauté, Mike McKenzie, considère la construction nécessaire en raison de la distance entre le poste de Uashat et la communauté de Mani-utenam.

La vision qu'on a au niveau de la sécurité publique, c'est d'avoir en permanence une auto-patrouille à Mani-utenam, et une autre à Uashat, indique-t-il. C'est vraiment pour maximiser les interventions en termes de sécurité publique.

La Ville de Sept-Îles se réjouit de cette annonce, qui permettra d’avoir une présence de pompiers à temps complet dans l’est de la ville, dans les quartiers avoisinants Mani-utenam.

Cette annonce fait suite à une entente conclue le 30 mars entre ITUM, Ottawa et Québec.

Le 30 mars, le Conseil de bande de Uashat mak Mani-utenam, le gouvernement fédéral et le gouvernement du Québec ont conclu l’Avenant numéro 2 à l’Entente sur la prestation des services policiers dans la communauté de Uashat mak Mani-utenam, qui s’étend du 1er avril 2020 au 31 mars 2030.

Dès 2022, un montant de 448 846 $ sera accordé pour l’ajout des ressources policières supplémentaires. Ce montant récurrent sera indexé de 2,75 % annuellement.

Il est impératif de donner les outils nécessaires aux corps de police autochtones afin de leur permettre de participer pleinement à la lutte contre le crime organisé et les stupéfiants, indique le ministre responsable des affaires autochtones, Ian Lafrenière.

Le ministre ajoute que ces nouvelles ressources policières permettront aussi de mener une meilleure lutte contre le crime organisé.

Un montant de 300 000 $ permettra d’acquérir un système de répartition des appels d’urgences assisté par ordinateur. Jusqu’à présent, ce sont les policiers eux-mêmes qui devaient répondre aux appels d’urgence sur leur cellulaire. Avec le nouveau système de répartition, les appels d’urgences seront gérés de façon plus efficace et sécuritaire.

La mise sur pied de patrouilles mixtes d’intervention auprès des personnes vulnérables dans les communautés autochtones faisait également partie des recommandations de la commission Viens, qui portait sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec.

Avec les informations de Djavan Habel-Thurton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !