•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La lieutenante-gouverneure du N.-B. brise le silence sur la contestation de sa nomination

Chargement de l’image

Brenda Murphy, lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick, le 6 mars 2020 à Fredericton

Photo : Radio-Canada / CBC

Chargement de l’image

La lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick, Brenda Murphy, commente pour la première fois le jugement d'un tribunal du Nouveau-Brunswick qui a déclaré inconstitutionnel le processus qui a mené à sa nomination. Elle fait cette déclaration quelques jours après l'annonce de la demande d'appel du fédéral dans ce dossier.

Dans une déclaration écrite, lundi, Brenda Murphy reconnaît l'importance pour les tribunaux [d’examiner] soigneusement des enjeux comme celui-ci.

Brenda Murphy – la première lieutenante-gouverneure ouvertement lesbienne de la province – indique qu’elle souhaite que les voix des groupes minoritaires et des personnes marginalisées soient davantage entendues et qu’elle souhaite être une alliée pour les francophones du Nouveau-Brunswick qui s’efforcent à préserver et à promouvoir la langue française et la culture acadienne.

« À titre de membre d’un groupe minoritaire dont les droits ont été affirmés par le système judiciaire, je comprends le besoin de lutter pour l’obtention de droits. »

— Une citation de  Brenda Murphy, lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick

Brenda Murphy reconnaît également que ses compétences en français sont limitées – ou du moins qu’elles l’étaient au moment de sa nomination, en 2019 – et qu’elle fait des efforts pour améliorer son français à l’oral et à l’écrit.

Je crois qu’il est essentiel, pour la personne qui est nommée au poste de lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick, d’être en mesure de créer des liens avec les communautés francophones et anglophones de la province dans un contexte de confiance et de respect dans leur propre langue et tant au niveau individuel que communautaire, ajoute Brenda Murphy.

Dans sa déclaration, elle affirme que le caractère bilingue de la province a toujours été une grande source de fierté pour elle.

Une lieutenante-gouverneure unilingue, est-ce inconstitutionnel?

Il y a un mois, la juge en chef de la Cour du Banc de la Reine a tranché que la personne nommée au poste de lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick doit être en mesure de s'acquitter de ses tâches dans les deux langues officielles.

Toutefois, Brenda Murphy, qui occupe actuellement ce poste, ne parle pas assez bien français, selon la poursuite intentée par la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick.

Vendredi, le gouvernement du Canada a porté cette décision en appel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !