•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le « grand ménage du printemps » semble se poursuivre chez les Hells Angels

Chargement de l’image

Hugues Leblanc a été retrouvé dans le coffre de sa propre voiture incendiée.

Photo : Radio-Canada

Chargement de l’image

Radio-Canada a appris dimanche que la victime du 10e homicide à survenir sur le territoire du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) serait Hugues Leblanc. Connu des policiers, l'homme gravitait autour de la section montréalaise des Hells Angels, selon nos informations.

Les enquêteurs du SPVM ont fait la macabre découverte de l’homme de 47 ans, retrouvé ligoté dans le coffre de son propre véhicule incendié, à Pointe-aux-Trembles.

Selon des proches, Leblanc était porté disparu depuis environ deux jours. On soupçonne qu’il ait été tué avant que son cadavre ne soit transporté dans sa voiture pour y mettre le feu, a affirmé une source d’information de Radio-Canada.

Cette façon de faire porte clairement la signature des motards criminels des Hells Angels, a-t-elle affirmé sans équivoque.

Le SPVM recherche une remorqueuse qui pourrait avoir été utilisée dans l’affaire.

Chargement de l’image

De nombreux indices pointent vers l'implication des Hells Angels dans le meurtre de Hugues Leblanc.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Wagner

Comme dans le cas des meurtres de Stéphane Dupuis, le 12 avril, et de Sébastien Giroux, le 10 mai, Hugues Leblanc avait en commun de, lui aussi, faire des affaires avec les Hells Angels.

Il était un trafiquant notoire de cocaïne dans le secteur de Pointe-aux-Trembles pour le compte de l’organisation.

Le logement de Leblanc aurait été passé au peigne fin par les enquêteurs des crimes majeurs de la police de Montréal, jusqu’en soirée.

Selon des témoins, l’intérieur était en piteux état après la disparition de la victime.

Chargement de l’image

Le SPVM a fouillé le domicile de Leblanc durant la fin de semaine.

Photo : Radio-Canada / Stéphane Grégoire

Plusieurs sources nous ont aussi indiqué au cours du week-end que les trois meurtres reliés aux Hells Angels à Montréal auraient été exécutés sur le territoire contrôlé par le membre en règle Jean-Richard Lariviere, surnommé Race dans le milieu criminel.

Tout l’est de la métropole, le secteur du quartier gai et le secteur d’Hochelaga-Maisonneuve est sous le contrôle de Race Lariviere. Tout le marché noir de la drogue passe par lui dans ces secteurs de la ville, a conclu une autre source d’informations.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.