•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maladie de Lyme : la bactérie détectée plus tôt en Nouvelle-Écosse cette année

Chargement de l’image

La tique à pattes noires est davantage susceptible de transmettre la maladie de Lyme.

Photo : The Associated Press / James Gathany

Radio-Canada

Les tiques à pattes noires, présentes dans certaines régions de la Nouvelle-Écosse, ont un taux d’infection à la maladie de Lyme de 40 %, selon un vétérinaire. Des chiens ont été déclarés porteurs de la bactérie plus tôt ce printemps.

La recherche des tiques est devenue une routine dans divers secteurs de la province. Avec la hausse des températures, la saison des tiques est à son apogée.

Les secteurs de Lunenburg, de Yarmouth et de New Glasgow sont les plus touchés.

La maladie de Lyme est une infection bactérienne marquée par des rougeurs à l’endroit touché. Elle peut s’accompagner de fièvre, de fatigue, de maux de tête, de raideurs à la nuque et de douleurs musculaires. La maladie apparaît de trois à 30 jours après la piqûre et est traitée avec des antibiotiques.

Vett Lloyd, du laboratoire Lloyd Tick de l’Université Mount Allison, à Sackville, au Nouveau-Brunswick, effectue des recherches sur les tiques et sur la transmission de la maladie de Lyme partout au Canada.

Les gens sont susceptibles de rencontrer deux sortes de tiques en Nouvelle-Écosse, selon ce laboratoire de recherche. La tique américaine du chien, aussi appelée tique du bois, est souvent inoffensive. Il y a aussi la tique à pattes noires, connue sous le nom de tique du cerf.

Une hausse de 150 % au Canada en deux ans

La chercheuse rappelle que les tiques sont là toute l’année, avec des pointes au printemps et à l’automne. Actuellement, la Nouvelle-Écosse connaît sa pointe printanière.

Elle ajoute que la population de tiques a augmenté de 150 % au Canada depuis 2020. Elles prennent de l’expansion vers le nord en raison des changements climatiques et d’autres facteurs.

Mme Lloyd rappelle les mesures de sécurité qui existent, notamment l’insecticide et les tests à tiques. Il est possible de se faire prescrire des médicaments préventifs en pharmacie.

J’ai récemment reçu une photo sur laquelle on avait écrit : ''Oh, nous pensions que c’était une tache pigmentaire, mais non, ça a des pattes.'' Ce n’était pas une tache pigmentaire. C’était une tique engorgée qui se nourrissait depuis une bonne semaine, raconte la chercheuse.

La Nouvelle-Écosse et l’Ontario se classent au premier rang pour ce qui est de la présence de tiques au Canada, ajoute-t-elle. Elle précise que la situation est pire en Nouvelle-Écosse parce que cette province compte beaucoup de tiques et moins de gens que le sud de l’Ontario.

Le Dr Jeff Goodall, vétérinaire et propriétaire d’une clinique à Bedford, près d’Halifax, a indiqué qu’il a reçu des chiens infectés par la maladie de Lyme plus tôt cette saison. Il examine chaque chien qu'on lui confie pour savoir s’il a été exposé à la maladie.

J’en vois un peu trop, probablement trois ou quatre par semaine à notre clinique qui sont positifs à la maladie, indique le vétérinaire. Si nous donnons des antibiotiques à un chien malade et s’il guérit, nous savons alors que c’était la maladie de Lyme.

Chargement de l’image

Tout comme les humains, les chiens peuvent souffrir de la maladie de Lyme, qui est transmise par les tiques.

Photo : Radio-Canada

Le Dr Goodall ajoute que plusieurs chiens atteints de cette maladie n'ont pas reçu de traitement de prévention par voie orale ou par injection contre les tiques, qui peuvent aussi transmettre d’autres maladies, soit l’anaplasmose et l’ehrlichiose, deux infections dont les symptômes s’apparentent à ceux d'une grosse grippe.

Que faire si on voit une tique?

La chercheuse de Mount Allison suggère d'effectuer des contrôles réguliers. Si on aperçoit une tique, on peut la retirer en tirant doucement dessus.

Ensuite, on place la bête dans un sac hermétique et on la met au congélateur au cas où la personne atteinte tomberait malade. Il est toujours possible de subir un test de dépistage de la maladie de Lyme.

Le but consiste tout d'abord à découvrir si la tique est porteuse de la maladie de Lyme. Si ce n'est pas le cas, il n’y a pas de raison de s’inquiéter. Mais si c’est le cas, on aura peut-être besoin de plus d’une dose d’antibiotiques, met-elle en garde.

Elle ajoute qu’il est important d’identifier la tique lorsqu’elle se trouve sur le corps. Une carte publique disponible sur le site web eTick montre également la localisation géographique des tiques répertoriées.

Vett Lloyd note que les tiques peuvent se nourrir pendant trois à sept jours et se dissimuler dans un endroit où elles passeront facilement inaperçues.

Une tique recherche les endroits chauds et humides. Si elle s’agrippe à votre cheville, elle peut grimper sur votre jambe. Vous pouvez regarder dans la région de l’aine, dans les plis et dans les crevasses de la peau, sous les aisselles, dans le cou, dans les oreilles, à la ligne des cheveux, et en particulier chez les enfants, parce qu’ils sont plus petits. Il faut vérifier le haut du corps, car les tiques rampent vers le haut, assure-t-elle.

D’après un reportage de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !