•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une galerie d’art de Saint-Jean propose des encans d’œuvres très rares

Mario Brideau et Liz Isaac devant plusieurs œuvres étalées sur le mur.

La galerie d'art Mario's Picture Framing and the Citadel Gallery organise des encans où les œuvres se vendent plusieurs milliers de dollars.

Photo : Radio-Canada / Jérémie Tessier-Vigneault

La galerie d’art Mario’s picture Framing and the Citadel gallery à Saint-Jean au Nouveau-Brunswick propose des ventes aux enchères où des œuvres de collection très rares se vendent pour plusieurs milliers de dollars. Le prix d'un seul item a déjà atteint 330 000 dollars canadiens lors de l'une de ces ventes aux enchères.

Plusieurs tableaux et bibelots dans la galerie. Un homme observe un livre lié à l'une des œuvres.

Plusieurs œuvres sont affichées pour le plus récent encan de la galerie.

Photo : Radio-Canada / Jérémie Tessier-Vigneault

C’est via des enchères en ligne que les œuvres sont vendues. Les gens peuvent se rendre sur le site Internet de la galerie et placer des offres sur les pièces qui les intéressent.

Aujourd'hui les enchères intriguent des acheteurs du monde entier. Il faut toutefois être prêt à payer de gros prix, car ce sont des œuvres de collections très rares et très prisées.

On a décidé de mettre ça en ligne et puis à ce moment-là c'est vraiment parti, c'est incroyable! C'est national maintenant, même les États-Unis, l'Angleterre et l'Europe, on fait de la livraison partout, affirme le propriétaire Mario Brideau.

Une passion qui a débuté très jeune

Avant d’organiser des encans, Mario Brideau était lui-même artiste, et c'est à l'école qu'il a pris goût à l'art.

En 9e année, Mario Brideau est tombé en amour avec toute forme d'expression artistique. Sa professeure de l'époque, remarquant son intérêt et son talent, lui avait offert un ensemble de 350 crayons pastelles. Ce fut le coup de foudre instantané et depuis ce moment Mario Brideau a toujours travaillé de près ou de loin dans les arts.

Mario Brideau assit sur une chaise devant une table dans son salon

Mario Brideau est propriétaire de la galerie “Mario’s picture Framing and art gallery” à Saint-Jean au Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada

De fil en aiguille, il a commencé à se plonger dans le métier. Il a entamé sa carrière dans le domaine de l’encadrement de tableau, puis a décidé d’acheter un local pour exposer et vendre des œuvres.

Il bénéficie aujourd'hui des conseils et de l'expertise de sa partenaire d'affaires Liz Isaac, qui œuvrent dans le métier depuis plus de 50 ans.

Un prix record de 330 000 $ pour une œuvre de Miller Gore Brittain

En janvier dernier, l'œuvre Figures on the Beach s’est vendu pour la somme faramineuse de 330 000 $. La peinture du peintre néo-brunswickois Miller Gore Brittain avait été conservée avec d’autres œuvres de l’artiste pendant plusieurs décennies, avant de ressurgir et de se retrouver à la galerie de Mario Brideau.

Ça faisait partie de la succession de la fille de Miller Brittain, Jennifer Brittain. Cette toile était enfermée pendant 50 ans, elle ne vendait pas les œuvres de son père, elle les achetait ajoute le propriétaire de la galerie.

Trois figures humaines étranges qui tentent d'atteindre la lune.

L'œuvre Figures on the Beach de Miller Brittain s’est vendu pour la somme faramineuse de 330 000 dollars.

Photo : Gracieuseté de Mario Brideau

Ils avaient été nombreux à placer des offres sur la fameuse peinture faisant ainsi grimper la mise jusqu’à atteindre des centaines de milliers de dollars.

Chaque nouvel encan présente des œuvres différentes et il n’est pas impossible qu’une vente d’une telle envergure se reproduise.

Même si le dernier encan vient de se terminer, Mario Brideau et Liz Isaac sont déjà en train de dénicher les prochaines œuvres qui pourraient se retrouver dans votre salon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !