•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Oilers défont les Kings et passent au deuxième tour

Cody Ceci reçoit les félicitations de ses coéquipiers après avoir inscrit un but lors d'un match face aux Kings, le 14 mai 2022.

Cody Ceci a marqué son premier but des séries en deuxième période.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Les Oilers d'Edmonton ont battu les Kings de Los Angeles 2-0 lors du septième match de la série qui les opposait. Connor McDavid a récolté un but et une aide et Mike Smith a réalisé 29 arrêts, récoltant ainsi son deuxième jeu blanc des séries éliminatoires.

Les Oilers ont connu un autre bon début de match. Dès les premiers instants, ils se sont portés en attaque, ne ménageant pas les joueurs des Kings qui se sont retrouvés dans les bandes à plusieurs occasions.

Leon Draisaitl, qui a semblé se blesser à une cheville lors du sixième match jeudi à Los Angeles ne semblait pas à 100 % de ses capacités. Il a fait six présences sur la patinoire pour un temps de jeu de cinq minutes quarante-sept secondes. 

En deuxième période, les Oilers ont bombardé le filet de Jonathan Quick de 25 lancers. Huit de leurs tirs ont été bloqués par un joueur des Kings et neuf autres ont raté la cible. 

Cody Ceci est le seul qui est parvenu à déjouer le gardien des Kings. Après avoir reçu une passe de Connor McDavid, il a marqué d’un puissant lancer.

Kailer Yamamoto n’a pas récolté d’aide sur le but, mais il a réussi un superbe jeu avant celui-ci. Installé à la ligne bleue, il a empêché un dégagement des Kings en sautant dans les airs pour garder la rondelle dans le territoire des visiteurs, les Oilers ont marqué sur cette même possession de rondelle.

Quelques minutes auparavant, Evander Kane pensait bien avoir marqué. Il a bel et bien poussé la rondelle derrière Quick, mais Andreas Athanasiou a réussi à dégager le disque avant qu’il ne traverse la ligne des buts. 

En début de troisième, les Oilers ont continué de se porter en attaque, tout en faisant preuve de prudence pour protéger leur mince avance. 

Kailer Yamamoto laissé seul dans l’enclave a frappé le poteau à la droite de Quick, puis celui-ci pensait avoir été déjoué par un tir de Zack Kassian. Il a cherché la rondelle derrière lui, mais avait fait l’arrêt.

Avec 3 : 53 à faire à la période, Connor McDavid a contourné le filet de Quick qui a fait l'arrêt. Le capitaine s'est emparé de son retour et a marqué du revers.

Hommage aux Kings

Avant de répondre aux questions, l’entraîneur-chef Jay Woodcroft a tenu à rendre hommage à Dustin Brown et aux Kings. 

Je veux féliciter Dustin Brown pour sa carrière exceptionnelle. C’est un champion qui vient de disputer sa dernière partie dans la LNH ce soir et je suis content d’avoir pu y assister

Woodcroft a ajouté je voudrais aussi féliciter les Kings, sous la gouverne de Luc Robitaille, de Rob Blake, de Todd McLellan et Trent Yawney ainsi que les joueurs, Anze Kopitar, Phillip Danault et Jonathan Quick. Grâce à eux, nous avons eu droit à toute une série. 

Draisaitl va bien

Interrogé sur la nature de sa blessure, l’attaquant Leon Draisaitl s’est conté de répondre I’m fine ou je vais bien

Au total, Draisaitl a passé 22 minutes et 38 secondes sur la patinoire, ce qui en fait le deuxième joueur le plus utilisé de la formation, derrière Connor McDavid qui a joué durant 27 minutes et 23 secondes.

Jay Woodcroft, sans parler de la blessure, a mentionné que le match de ce soir a prouvé à quel point Draisaitl était un guerrier. 

Comme Connor, il veut gagner et il est prêt à tout pour le faire. Ce genre d’attitude est contagieuse. Il a joué un rôle très important dans le fait que nous passons au deuxième tour.

Le meilleur joueur du monde

Connor McDavid a participé à cinq des six derniers buts des siens.

Lors du septième match, il a tenté 12 tirs au but. Six se sont rendu jusqu'au gardien des Kings, quatre ont raté la cible et deux ont été bloqués. Il a de plus terminé la soirée avec quatre mises en échec, seuls Zack Kassian et Josh Archibald ont utilisé plus leurs épaules que le capitaine, au cours de la soirée.

Leon Draisaitl a parlé de son coéquipier Connor McDavid en disant qu’il était le meilleur joueur du monde et qu’il l’avait encore une fois prouvé lors des deux derniers matchs.

« Ce n’est pas en raison de son talent, oui bien sûr, son talent est indéniable, mais ce soir on pouvait voir dans ses yeux son désir de gagner et sa détermination, chaque fois qu’il sautait sur la patinoire. Pour lui, la défaite était inacceptable. Il a montré le chemin, il a vraiment été incroyable. »

— Une citation de  Leon Draisaitl, Oilers

De son côté, l’entraîneur-chef a affirmé n’avoir jamais vu un joueur connaître deux performances si exceptionnelles dans deux matchs consécutifs comme vient de le faire Connor McDavid. 

Il est motivé par la victoire, c’est un coéquipier fantastique, un meneur qui mène par l’exemple.

Les Oilers en septième match

C’était la première fois depuis 1990 qu’un match numéro sept était présenté à Edmonton. Cette année-là, les Oilers avaient battu les Jets de Winnipeg lors du premier tour des séries éliminatoires, avant de remporter la Coupe Stanley. 

La dernière victoire des Oilers lors d’un septième match remontait à 1998 face à l’Avalanche au Colorado. Depuis cette victoire, l’équipe s’était inclinée deux fois lors de septième match, en 2006 lors de la finale en Caroline et en 2017 au deuxième tour contre les Ducks à Anaheim en 2017.

Les Oilers doivent maintenant attendre l'issue du match entre les Flames et les Stars dimanche, afin de savoir qui seront leurs prochains adversaires. Si les Flames l'emportent, la bataille de l'Alberta s'amorcera à Calgary. Si les Stars sortent victorieux, la série entre eux et les Oilers débutera à Edmonton.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !