•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les agences de gardiennage ont la cote

Une dame sur son ordinateur navigue sur la page Facebook de Gardiennes de secours.

« Les gens vont nous contacter par notre page Facebook, toutes les communications vont passer par là étant donné qu’on est deux qui gère l’agence, on va être capable de faire un bon suivi », indique la cofondatrice de Gardiennes au secours, Anaïs Gosselin.

Photo : Radio-Canada / Alexis Tremblay

Radio-Canada

L'été se prépare et plusieurs parents souhaitent profiter à nouveau d'un peu de liberté. Cela se ressent chez l'entreprise Gardiennes au secours, où la demande pour des gardiennes a bondi ces derniers jours.

Du temps ensemble, Tia Rousseau et son conjoint en ont très peu. Ils travaillent à temps plein et ont trois jeunes enfants âgés respectivement de 3 , 6 et 9 ans. Pour s'offrir un peu de temps en amoureux, le couple essaie de confier une fois par mois leurs enfants à une gardienne.

« Je sais qu'il y en a qui se paient des femmes de ménage pour les aider dans leur quotidien. Kevin et moi, nous c'est vraiment une petite sortie de temps en temps. C'est ce qui nous fait du bien.  »

— Une citation de  Tia Rousseau, mère de trois enfants

Plusieurs parents partagent la même envie que le couple et font appel à l'entreprise Gardiennes au secours.

Tia Rousseau et ses 3 enfants souriants.

Tia Rousseau et ses trois enfants

Photo : Radio-Canada / Alexis Tremblay

Anaïs Gosselin a cofondé l'entreprise il y a 11 ans. Elle compte aujourd'hui un réseau de 30 gardiennes et de 300 familles. Déjà on voit une grande augmentation des demandes des gens. La pandémie et l'isolement ont contribué à ce besoin de se retrouver entre amoureux.

L'entreprise fait l'intermédiaire entre les parents, leurs besoins et les gardiennes, en échange d'un coût fixe de 13 $ pour le service. C'est vraiment les familles qui sont libres de fixer leur propre routine et leurs propres règles, et nos filles vont s'adapter en fonction des besoins de la famille, explique Mme Gosselin.

La famille Rousseau utilise les services de l'agence depuis un an, toujours avec la même gardienne, Ève Brière-Hallé. Moi je trouve ça très agréable parce que je n’ai pas de recherche à faire ou quoi que ce soit, raconte la gardienne. Cette dernière détermine elle-même son taux horaire avec les parents soit entre 7 $ et 15 $. Parfois il y a des parents monoparentaux, à ce moment-là moi j'adapte mes prix et je charge un peu moins cher.

Cette dernière a travaillé comme éducatrice à temps plein durant l'année scolaire. Cet été, elle trouve son travail de gardienne tout aussi gratifiant.

Ça paraît que les parents sont heureux de pouvoir sortir de la maison. Pas nécessairement parce qu’ils ne veulent pas être avec les enfants, mais de faire une sortie une fois de temps en temps c’est vraiment très agréable, indique Mme Brière-Hallé. C’est le cas de Tia et Kevin dont la prochaine sortie est déjà planifiée.

Selon le reportage d’Alexis Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !