•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saison des asperges débute en lion

Deux asperges dans un champ.

Avec les grandes chaleurs, les asperges sont prêtes à être récoltées.

Photo : Radio-Canada / Jean Arel

Radio-Canada

Grâce aux températures chaudes des derniers jours, les champs d’asperges se sont remplis, au grand bonheur des amateurs. Il s’agit toutefois d’une course contre la montre pour les producteurs d'asperges de la région, puisqu'il faut là comme ailleurs composer avec un manque de main-d'œuvre.

Voilà des années que Lyne Roberge, copropriétaire de la Ferme Bernier Roberge, n’a pas vu autant d’asperges dans ses champs. Avec la canicule, elles poussent abondamment, tellement que la saison pourrait être écourtée. J'ai hâte de voir ça. C'est assez exceptionnel. Je n'ai pas vu de saison de même encore, raconte l'autre copropriétaire de la ferme, Michel Bernier.

L’entreprise n’échappe pas à la pénurie de main-d'œuvre. Les cueilleurs se font rares, car le travail n'est pas de tout repos. J'ai des gens qui viennent pour cueillir et ensuite, ils vont travailler après. Tout est bien accueilli à bras ouverts pour nous aider à ne pas perdre notre récolte, explique Mme Roberge.

Les deux producteurs souriant avec des asperges dans les mains.

Les producteurs Michel Bernier et Lyne Roberge

Photo : Radio-Canada / Jean Arel

Si ce travail n’est pas facile, il apporte beaucoup de satisfaction. Cette semaine, on a eu une assez bonne cueillette. On s'est rendus à 500 livres, ce qui, selon Lyne, était assez rare, raconte un cueilleur, Jérémie Dubuc.

Une joie pour les amateurs

La Ferme Bernier Roberge, l'une des seules à cultiver les asperges en Estrie, verra le mois de mai passer en un éclair. Maurice Pomerleau et sa conjointe, de Magog, raffolent de ce légume, tellement qu'ils en ont acheté sept kilos. C'est bon. C'est épouvantable, soutient M. Pomerleau. Ils ne sont pas seuls à accueillir avec plaisir le premier légume de la saison.

« C'est un moment qu'on attend chaque année au printemps parce que le goût des asperges du Québec est incroyable. On vient, dans le fond, chaque semaine pendant qu'il y en a. »

— Une citation de  Danielle Chaillé, cliente

Selon le reportage de Jean Arel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !