•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Association culturelle franco-manitobaine (ACFM) se bat pour la relève culturelle

Janine Grift, est debout dans un couloir près d'une affiche sur laquelle il est inscrit « ACFM.ca camp de fou rire»

La présidente de l'ACFM, Janine Grift, a indiqué que sans les jeunes, les comités ruraux ne vont pas pérenniser.

Photo : Radio-Canada / Chantallya Louis

L’Association culturelle franco-manitobaine (ACFM) exprime un besoin ardent de relève au sein de ses comités de communautés rurales. L'organisme l'a fait savoir, samedi, lors d’une série d’ateliers au Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM).

Le manque de relève est un problème courant dans plusieurs des communautés francophones rurales de la province, explique la présidente du comité culturel de Saint-Jean-Baptiste et membre du conseil d’administration de l’ACFM, Julie Legal.

Elle ajoute que les communautés franco-manitobaines ont de la difficulté à attirer les jeunes vers les activités culturelles.

On veut engager les jeunes, sans les jeunes les comités culturels ne vont pas durer longtemps, s’inquiète Janine Grift.

À Saint-Jean-Baptiste, le Comité culturel et le Théâtre Montcalm organisent des spectacles qui voient la participation de plusieurs jeunes. Cependant, Julie Legal souhaite que les jeunes puissent aussi faire partie des troupes de théâtre de la région.

Chargement de l’image

Julie Legal, présidente du comité culturel de Saint-Jean-Baptiste et membre du Conseil d'administration de l'Association culturelle franco-manitobaine.

Photo : Radio-Canada / Chantallya Louis

Elle croit également que les jeunes Franco-Manitobains éprouvent une forme d’insécurité face à la langue française.

Mais, j’essaie toujours de leur dire que peu importe l’accent ou la qualité, le français reste le français, ajoute-t-elle.

Elle observe que depuis la pandémie, les membres des communautés de sa région ont la volonté de se rencontrer afin de donner de la vitalité à la communauté franco-manitobaine à travers différentes activités.

Selon la présidente de l’ACFM, Janine Grift, ces ateliers permettent aux comités culturels que l'Association représente de découvrir ou redécouvrir les occasions qui existent pour leur permettre de faire avancer leurs projets.

Par exemple, la mise à jour du site Internet pour le rendre plus convivial.

L’Association ne prévoit pas encore d’autres activités à venir, cependant elle souhaite continuer à offrir leur soutien aux 19 comités culturels pour qu’ils puissent développer leurs propres initiatives.

L'ACFM qui a vu le jour en 1986 a pour but d'unir les comités de la francophonie rurale du Manitoba.

Reconnaissance pour les Lieux-dits de 2019

L’ACFM en partenariat avec d’autres organismes francophones ont reconnu samedi, au Théâtre Cercle Molière à Saint-Boniface, le travail des participants à la deuxième phase des Lieux-dits de 2019, un projet audio de valorisation du patrimoine rural franco-manitobain lancée en 2015.

Un événement qui n’a pas pu avoir lieu plus tôt en raison de la pandémie.

Plusieurs comités culturels ont reçu une plaque de souvenir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !