•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin du masque obligatoire : les Estriens se réjouissent

Une caissière derrière le comptoir d'un dépanneur. Elle sert une cliente qui porte un masque dans son visage.

Les Québécois ont été tenus de porter le couvre-visage en public à l'intérieur pendant près de 22 mois.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Depuis minuit, il n'est plus obligatoire de porter le masque sauf à certains endroits au Québec. En Estrie, le masque a laissé place aux sourires pour ceux qui ont décidé de le retirer.

Samedi après-midi, les clients de l’épicerie Lemieux défilaient entre les allées avec ou sans masque. C’est spécial! On commençait à s'habituer, raconte Johanne, l’une des clientes dans la file d’attente. J’aime bien cela. Ça fait du bien. C’est comme un retour à la normale.

La caissière qui est en poste depuis 7 h, Eugénie Fleury, se réjouit de la levée de cette mesure. Cela fait deux ans et demi que je travaille ici. Ça fait deux ans qu’il y a des masques. On dirait que tu oublies la partie du visage donc ça fait juste du bien de revoir le visage et les sourires. Selon ses observations, la majorité des clients ne le portent plus, d’autres ne sont pas au courant qu’il n’est plus obligatoire.

Puisque l’habitude est bien ancrée, certains le gardent à proximité pour se sentir en sécurité, d'autres préfèrent continuer de le porter. Moi je préfère mettre mon masque à l’intérieur du magasin parce que c’est important pour moi et pour les autres aussi , a confié Zabi Adel avant d'entrer dans le Carrefour de l'Estrie.

Le masque reste toutefois obligatoire dans les établissements de santé ainsi que dans les transports en commun. Cette situation n'a pas causé de problème pour les chauffeurs d'autobus rencontrés au hasard par Radio-Canada.

« Ça fonctionne très bien. Les gens sont coopératifs, ils comprennent ça. Donc ça va numéro un.  »

— Une citation de  Michel Dufresne, chauffeur d’autobus de la Société de transports de Sherbrooke

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !