•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La population vieillissante de Thunder Bay, un « défi » pour le marché de l’emploi

Une jeune fille discute avec une femme plus âgée.

Le North Superior Workforce Planning Board (Commission de planification de la main-d'œuvre du Nord Supérieur, traduction libre) souligne que le vieillissement de la population de Thunder Bay est un défi pour la main-d'œuvre de la région.

Photo : getty images/istockphoto / DGLimages

CBC

Le North Superior Workforce Planning Board (NSWPB), un organisme de planification d'effectifs dans le nord de l’Ontario, souligne que la population vieillissante de Thunder Bay représente un défi pour l'économie de la région. Selon les chiffres, le nombre de personnes qui ont atteint l’âge de la retraite est plus élevé que celui de personnes entrantes sur le marché du travail.

Les projections de l’organisme démontrent également que de nombreux programmes mis en place dans le but de stimuler le marché du travail ont porté leurs fruits. Toutefois, la croissance de la population âgée de la région crée toujours un écart dans la main-d'œuvre.

Charla Robinson, présidente de la Chambre de Commerce de Thunder Bay, explique que plusieurs entreprises de la région ont un processus de retraite plus long, car de nombreux employés qui ont atteint l’âge de la retraite demeurent au sein de ces entreprises afin de continuer de gagner l’argent.

Le besoin en effectifs n’est pas comblé dans la région

En 2015, le NSWPB a dévoilé dans un rapport que la région nécessiterait 50 000 nouveaux immigrants en 2041.

Ces données découlent du ratio de dépendance démographique, un chiffre qui permet de déterminer le pourcentage démographique de la population en âge de travailler. Un taux de 0,5 est considéré comme idéal et signifierait qu'il y a un ratio de deux personnes en âge de travailler pour une personne de moins de 14 ans ou de plus de 65 ans.

Madge Richardson, directrice générale de planification au NSWPB, explique que malgré les programmes mis en place dans les dernières années, dont des initiatives de mentorat, de liaison avec des employeurs potentiels et des projets pilotes qui facilitent l’accès à l'emploi, il est toujours difficile de combler la demande du marché.

Mme Richardson estime ainsi que la population de Thunder Bay pourrait augmenter d’ici 2035 et atteindre un ratio de 0,78. Elle soutient que la population de la région a augmenté de 1000 personnes au cours des cinq dernières années.

« Les chiffres actuels ne répondent pas à la demande, et le processus est long et je ne vois pas encore de résultat. »

— Une citation de  Madge Richardson, directrice générale de planification au North Superior Workforce Planning Board

La population autochtone inexplorée à Thunder Bay

Selon un rapport de Statistique Canada, l’âge médian de la population autochtone est inférieur de 10 ans au reste de la population canadienne, et cette différence est plus marquante dans la région de Thunder Bay.

Une travailleuse assise devant un ordinateur portable, un stylo à la main.

Un sondage mené par Anishinabek Employment & Training a dévoilé que 60 % des participants autochtones peinent à obtenir un emploi.

Photo : getty images/istockphoto / iBrave

Anishinabek Employment & Training Services, un organisme axé sur la formation et le recrutement de jeunes Autochtones, a dévoilé dans un sondage que 60 % des participants autochtones peinent à trouver un emploi malgré leurs compétences et leurs diplômes.

Le potentiel de jeunes Autochtones en âge de travailler est inexploré, explique John DeGiacomo, le directeur général de l'organisme, cette population a souvent fait l’objet de stéréotypes, malgré le fait que plusieurs d’entre ces jeunes sont des diplômés, qu'ils ont reçu une formation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !