•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chef du Parti québécois de passage au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

Paul Saint-Pierre Plamondon, en entrevue à Radio-Canada

Le chef du Parti québécois, Paul Saint-Pierre Plamondon, était de passage à Rimouski vendredi et s'est arrêté dans les studios de Radio-Canada.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Alice Proulx

Le chef du Parti québécois (PQ), Paul Saint-Pierre Plamondon, est actuellement en tournée dans l'Est-du-Québec afin d'aller à la rencontre des citoyens.

Après Rimouski, il se dirigera vers la pointe de la péninsule gaspésienne, en faisant quelques arrêts à Matane et à Sainte-Anne-des-Monts.

Dimanche, Paul Saint-Pierre Plamondon sera à également Gaspé pour participer à l'assemblée d'investiture de la députée Méganne Perry Mélançon. Cette dernière avait annoncé en mars qu'elle solliciterait un second mandat.

Méganne Perry Mélançon.

Méganne Perry Mélançon a confirmé, le 14 mars, qu'elle sera de nouveau candidate pour le Parti québécois dans Gaspé (archives).

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Il rappelle que la Gaspésienne a été nommée deux fois étoile montante de la politique à l’Assemblée nationale par ses pairs. C’est la première femme députée à Gaspé, la plus jeune également, donc vraiment, on a de belles candidatures, souligne-t-il

M. Saint-Pierre Plamondon profitera également de sa visite pour dévoiler la vision du PQ en matière de développement régional.

Encore attrayant?

La majorité des députés élus en 2018 dans l'Est-du-Québec portaient les couleurs du PQ.

Or, à la suite d'annonces de non- renouvellement de mandat de quelques députés péquistes en province, plusieurs se demandent si le PQ a perdu l'attrait qu'il avait. À cette question, Paul Saint-Pierre Plamondon répond qu'il faut donner une chance au parti de se faire valoir par la qualité des candidats qu'il présente et ses idées.

Députés élus sous la bannière du PQ aux élections générales de 2018

Députés au Bas-Saint-Laurent

Députés en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine

Députés sur la Côte-Nord

C’est sûr que ça devient un peu impossible si on parle toujours d’un scénario pessimiste pour un parti et qu'on ne fait pas l’évaluation du bilan réel du gouvernement actuel. La vérité, c’est que le Parti québécois a quelque chose d’unique à offrir, des députés dédiés et appréciés, lance-t-il.

« Le Parti québécois, c’est des gens entiers, de bonnes idées, donc on veut être évalués là-dessus et non pas sur des narratifs qu’on essaie de nous coller. À un moment donné, il faut être évalué pour ce qu’on dit et ce qu’on est. »

— Une citation de  Paul Saint-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois
Paul Saint-Pierre Plamondon.

Le chef du Parti québécois, Paul Saint-Pierre Plamondon, estime que les idées proposées par son parti méritent de se faire connaître.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Il ajoute que les députés de son parti n'ont pas peur de se porter à la défense des citoyens et de parler haut et fort en leur nom en lien avec des enjeux comme la crise du logement, la santé et les places en garderie.

« Dans tous ces enjeux-là, nous on parle, on agit et on réussit à faire bouger les choses. »

— Une citation de  Paul Saint-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois

Il cite, à titre d'exemple d'implication dans le dossier de la crise du logement, les efforts réalisés par Méganne Perry Mélançon.

C'est la seule qui a vraiment porté ce dossier-là et qui est arrivée avec le droit de préemption, qui va permettre aux municipalités d’accélérer les logements sociaux. [...] Nous sommes également le parti qui propose 5000 logements sociaux par année, précise-t-il.

Une affiche accrochée à un immeuble sur laquelle est écrit : logement à louer, complet.

Il y a pénurie de logements sur le territoire depuis quelques années (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le chef du PQ indique qu'il y a, par le fait même, de la relève au sein du parti, notamment à Rimouski, pour reprendre le flambeau d'Harold Lebel. Une cérémonie d'investiture aura d'ailleurs lieu le 21 mai dans cette circonscription.

Avec les informations de Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !