•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Risque extrême de feux de forêt par endroits dans l’Est-du-Québec

Un hélicoptère de la SOPFEU survole et arrose l'incendie.

Un feu de forêt a été maîtrisé à Baie-Comeau jeudi dernier (archives).

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix

Radio-Canada

Les risques de feux de forêt demeurent élevés dans plusieurs régions de l'Est-du-Québec pour la fin de semaine, et ce, en raison du beau temps.

Selon la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), ce risque est jugé extrême dans les secteurs de Kamouraska, de Rivière-du-Loup et du Témiscouata, au Bas-Saint-Laurent.

L’organisme a par ailleurs publié une interdiction de faire des feux à ciel ouvert pour ces secteurs, qui s'ajoutent ainsi à Rimouski, où le risque est considéré comme élevé.

Un risque jugé élevé est aussi d'actualité dans la Matapédia, dans la Baie-des-Chaleurs et sur le territoire de la Haute-Côte-Nord.

La porte-parole de la SOPFEU Mélanie Morin explique que le combustible mort de l'an dernier et le beau temps hors du commun que connaît actuellement l'Est-du-Québec sont en cause. Le tout provoque un mélange où le danger d’incendie est extrême, vulgarise-t-elle.

La Côte-Nord en activité

Seuls deux feux de forêt ont été recensés dans l'Est-du-Québec jusqu'à maintenant, concentrés dans l'ouest de la Côte-Nord.

Jeudi dernier, les équipes de la SOPFEU sont intervenues pour éteindre un incendie dans le secteur de Baie-Comeau. Le feu a touché 4,7 hectares de forêt.

Un feu de forêt est visible au loin derrière la ville.

L'incendie a touché un secteur près du lac Comeau, à Baie-Comeau (archives).

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix

Depuis le début de l'année au Québec, 220 incendies de forêt ont été recensés. Il s'agit d'un début de saison beaucoup plus intense que d'habitude, alors que la moyenne des 10 dernières années, à pareille date, est de 121 feux.

Bonnes pratiques

Outre le respect des interdictions de feux à ciel ouvert, l’organisme souligne l’importance pour les fumeurs de bien éteindre leurs mégots et d'éviter de les jeter par terre. Plusieurs débuts d'incendie de forêt sont causés chaque année par une forme de négligence reliée à des articles de fumeur.

« En ce moment, la moindre étincelle pourrait déclencher un incendie de forêt. »

— Une citation de  Mélanie Morin, porte-parole de la Société de protection des forêts contre le feu

Mélanie Morin recommande d'ailleurs aux randonneurs d'éviter de fumer dans la forêt.

D'après la SOPFEU, le nettoyage des herbes et des feuilles mortes par le brûlage est aussi une pratique à proscrire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !