•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appel à la prudence pour éviter les feux de forêt 

Un feu de camp dans le Nord de l'Alberta.

Les feux de camp sont présentement interdits dans le sud de la province.

Photo : Radio-Canada / Juris Graney/CBC

Radio-Canada

Le bilan des feux de forêt demeure élevé au Québec en raison du temps sec et chaud. Des interdictions de faire des feux à ciel ouvert touchent d'ailleurs une grande partie de la province. Les contrevenants s'exposent à des amendes allant de 500 à 50 000 $. 

Depuis le début du mois de mai, près de 200 feux ont été répertoriés dans la province, comparativement à 115 à pareille date l’an dernier. Cette année, deux fois plus d’hectares de forêts ont aussi été brûlés. 

Cette semaine, en Estrie, deux feux se sont déclarés dans le parc national du Mont-Orford et à Saint-Herménégilde. Les conditions actuelles rendent la nature plus vulnérable aux feux de forêt, puisqu’il n’y a pas encore de verdure dans les arbres pour protéger le sol des rayons du soleil. Les combustibles au sol, comme les herbes et les branches mortes, ont également séché en raison du temps chaud, ce qui les rend plus facilement inflammables. Pour cette raison, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) rappelle que les feux à ciel ouvert sont présentement interdits dans tout le sud de la province.

Le danger d’incendie est extrême depuis près de huit jours. C’est pour cette raison que presque l’ensemble du Québec est touché par une interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité de la forêt, souligne l’agente à la prévention et aux communications de la SOPFEU Josée Poitras. 

Cette interdiction touche plusieurs types d’activités. 

Le feu à ciel ouvert comprend le fameux feu de camp, le brûlage pour nettoyer et se débarrasser des herbes et des feuilles mortes qu’on aurait ramassées pour nettoyer le gazon ou le terrain, que ce soit en ville ou en villégiature, précise Mme Poitras. 

Les pompiers estiment que la situation actuelle est une raison de plus pour faire preuve de vigilance, notamment lors de balades en forêt. Bien souvent, les feux de forêt sont causés par la négligence humaine.

On demande aux gens de faire attention avec leurs articles de fumeurs surtout, et de récupérer leurs déchets après leur randonnée [...] Souvent, ce sont des articles de fumeurs qui ont fait les débuts d’incendie. On peut voir des débuts d’incendie sur le bord des autoroutes. Ce sont souvent des gens qui jettent leur mégot de cigarette par la fenêtre, fait remarquer le chef aux opérations du Service des incendies de la Ville de Magog Steve Lavoie. 

Une dizaine de feux sont présentement en activité à travers la province. Les pompiers rappellent aux citoyens de consulter le site web de leur municipalité afin de voir quels règlements sont en vigueur quant aux feux dans les foyers grillagés. 

Avec les informations de Marion Bérubé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !