•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’eau potable, une denrée coûteuse à la Ville de Shawinigan

La bâtisse de l'usine de traitement de l'eau, vue de l'extérieur.

L'approvisionnement en eau potable à Shawinigan a déjà coûté près de 4 millions de dollars à la Ville. (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Depuis 2012, la Ville a dépensé près de 4 millions de dollars pour redonner à ses 30 000 citoyens de l'eau potable. Les élus de Shawinigan ont adopté un règlement d'emprunt de 2,8 millions de dollars pour redémarrer l'usine et nettoyer le ruisseau Perchaude.

Jusqu'à maintenant, en vertu des appels d'offres publiés sur le système électronique du gouvernement du Québec, plusieurs contrats ont été octroyés : 990 300 dollars ont servi à l'achat de nouvelles membranes, 1,53 million de dollars ont été alloués à la location et à l'exploitation de la nouvelle unité de traitement des eaux de rejets, 300 000 dollars ont été prévus pour la location d'équipement et le réaménagement de l'usine et 160 300 dollars, pour l'expertise technique.

Quelque 548 800 dollars ont été dépensés pour la gestion des boues de rejets, qu'elles soient pompées dans l'usine ou dans le ruisseau Perchaude.

La Ville doit y retourner durant l'été pour terminer les travaux de nettoyage. Le montant n'est pas encore connu, mais il s'ajoute à la facture totale.

Pour approvisionner les citoyens en eau potable, la Municipalité a mis en place plusieurs points de service. Trois camions-citernes ont été loués à cet effet. La facture pour la location pourrait grimper à 169 000 dollars d'ici la remise en marche de l'usine. Neuf organismes communautaires ont reçu des compensations de 60 000 dollars pour avoir distribué de l'eau embouteillée aux citoyens.

La Ville a débloqué une enveloppe de 100 000 dollars pour les résidences privées pour aînés. Au total, près de 4 millions de dollars ont été dépensés jusqu'à maintenant.

Les montants initialement octroyés pour chacun des contrats ne tiennent pas compte des imprévus qui pourraient survenir. La facture totale ne pourra donc qu'augmenter.

Avec les informations de Julie Grenon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !