•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les deux petits rorquals se trouvent toujours près de l’île Sainte-Hélène

Un petit rorqual.

Le deuxième petit rorqual a été aperçu vers 9 h vendredi.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Les deux petits rorquals qui ont été aperçus cette semaine dans le fleuve Saint-Laurent se trouvaient toujours près de Montréal vendredi soir.

Dans une mise à jour publiée en début de soirée, le Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins (GREMM) a indiqué que les deux petits rorquals étaient présents de part et d'autre de l'île Sainte-Hélène.

En matinée, le groupe avait précisé que le premier animal se trouvait entre le Vieux-Port de Montréal et l'île Sainte-Hélène, à proximité de la sculpture Trois disques, tandis que le deuxième s'était déplacé dans le chenal Le Moyne, entre la passerelle du Cosmos et le pont Jacques-Cartier.

Le GREMM a du même coup demandé aux plaisanciers, plus nombreux sur le fleuve en raison de l'actuelle vague de chaleur, de demeurer à distance des deux mammifères.

En vertu du Règlement sur les mammifères marins de la Loi sur les pêches du Canada, les embarcations doivent demeurer à au moins 100 mètres des baleines. C'est pourquoi le GREMM recommande aux passants curieux de tenter d'observer les animaux à partir de la rive.

Un petit rorqual.

Le deuxième petit rorqual a été aperçu vendredi matin dans le chenal Le Moyne, à proximité de la biosphère de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le premier petit rorqual avait été aperçu dans le fleuve à la hauteur de Montréal dimanche. Des craintes pour la survie de l'animal avaient été évoquées, puisqu'il se trouvait à quelque 450 kilomètres en amont de son habitat habituel.

Selon les données du GREMM, le premier petit rorqual mesure 3,4 mètres et son âge est estimé entre 0 et 2 ans.

Trois jours plus tard, un deuxième mammifère s'est retrouvé dans le même secteur. Vendredi, le Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins (RQUMM) a indiqué qu'il s'agit aussi d'un jeune petit rorqual et qu'il est amaigri.

Des équipes de surveillance se relayaient sur place vendredi pour relever des données sur les animaux.

Plus tôt cette semaine, le coordonnateur du RQUMM, Robert Michaud, a expliqué à La Presse canadienne que le groupe intervient seulement pour aider les mammifères dans certains cas précis, notamment quand il y a une cause humaine directe, par exemple si une baleine est prise dans un filet de pêcheur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !