•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un bâtiment de la communauté ukrainienne d’Edmonton vandalisé et marqué de croix gammées

Une partie de l'immeuble marquée d'une croix gammée à Edmonton, le vendredi 13 mai 2022.

La police enquête sur l'incident qu'une membre de la communauté ukrainienne considère comme un crime haineux.

Photo : Radio-Canada / Panza-Beltrandi

Radio-Canada

Un bâtiment de la Fédération nationale ukrainienne du Canada à Edmonton a été vandalisé, tôt vendredi matin, et des croix gammées ont été peintes en plusieurs endroits du bâtiment.

Des images enregistrées par les caméras de surveillance de l'immeuble montrent une personne cagoulée qui peint ces symboles vers 3 heures, vendredi matin, indique Marco Levytsky, secrétaire correspondant de la fédération à Edmonton.

George Yopyk, un membre de longue date de la fédération et ancien président de la section d'Edmonton, raconte avoir découvert avec stupeur l'acte de vandalisme en garant sa voiture, vendredi matin. Je n'arrive pas à y croire!

George Yopyk confie également avoir d'abord pensé à ce qu’il répondrait aux enfants qui doivent assister à une pièce de théâtre en soirée s'ils lui demandaient ce que ces symboles signifient.

Deux croix gammées ont été peintes de chaque côté des portes d'entrée du bâtiment, tandis que deux autres apparaissent sur une banderole sur laquelle est écrit : Arrêtez Poutine. Arrêtez la guerre.

Ouverture d’une enquête

Dans un communiqué de presse, la présidente du Congrès ukrainien du Canada, Orysia Boychuk, soutient que son organisation est consternée par cet acte et appelle la police à enquêter sur cet incident en tant que crime haineux.

La porte-parole des Services de police d’Edmonton, Cheryl Voordenhout, dit que la police a ouvert une enquête au sujet de cet incident.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.