•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident d’autocar près de Jasper : accusations déposées contre l’entreprise propriétaire

Un autocar reposant sur son toit au milieu d'un terrain accidenté.

L'autocar touristique reposant là où il est tombé sur le champ de glace Columbia près de Jasper en juillet 2020.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

La Commission de la santé et de la sécurité au travail de l’Alberta porte des accusations contre l’entreprise Brewster en lien avec l’accident d’autocar mortel survenu dans le parc national Jasper en 2020.

Brewster fait face à huit accusations en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité au travail, notamment pour avoir omis de bien évaluer et contrôler les dangers ainsi que pour ne pas s’être assuré du bon état et du bon fonctionnement de l’équipement.

Trois personnes ont perdu la vie, et 24 autres ont été blessées, le 18 juillet 2020, quand un autocar Ice Explorer a quitté la voie de circulation sur la route du champ de glace Columbia, situé à environ 100 kilomètres au sud-est de Jasper. Le véhicule, qui transportait 27 personnes, a dévalé une pente et fait plusieurs tonneaux avant de s’écraser sur le toit.

L’affaire sera entendue à la cour provinciale de Jasper le 23 juin.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a aussi enquêté sur le drame. Elle rappelle que son enquête est terminée et que son rapport a été remis au bureau du procureur de la Couronne de l’Alberta le mois dernier afin de déterminer si les preuves justifient des accusations criminelles.

Ce rapport n’a pas été rendu public. La GRC indique qu’elle fournira une mise à jour lorsque de plus amples informations sur les résultats de l’enquête pourront être communiquées.

Au moins deux causes civiles demandant une indemnisation pour les survivants et les familles des victimes sont aussi en cours en lien avec le drame.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !