•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sur le terrain du maire de Sainte-Julienne, des travaux exécutés sans permis

Le maire de Sainte-Julienne, Richard Desormiers, autorise des coupes d’arbres et des travaux de construction dans un camping dont il est le propriétaire, sans détenir de permis, et ce, depuis des années.

Un terrain dénué de tout arbre.

Des arbres ont été rasés sur ce terrain du Domaine la Fierté.

Photo : Radio-Canada / Aude Garachon

Le lundi 14 mars, c’est soir de séance du conseil municipal à Sainte-Julienne dans Lanaudière, et les points à l’ordre du jour défilent à toute allure. Le maire, Richard Desormiers, mène rondement la rencontre.

Il n’est pas un nouveau venu en politique. Avant d’être élu maire en 2021, Richard Desormiers a occupé le poste de conseiller municipal du District 5 de 2013 à novembre 2021, là où se trouve le Domaine la Fierté.

À la période de questions, une citoyenne prend le micro et dit avoir lu plusieurs échanges sur le groupe Facebook La Tribune, formé de résidents de Sainte-Julienne, au sujet des coupes à blanc et des constructions de maison sans permis sur le terrain du Domaine la Fierté dont le propriétaire est le maire Richard Desormiers.

Du sable recouvre un terrain.

Voici ce qu'il reste d'un terrain boisé.

Photo : Radio-Canada / Aude Garachon

La citoyenne demande alors au maire : Est-ce que vous avez les permis pour tout ce qu’il se passe là? (En faisant référence à la coupe d’arbres et à la construction de maisons.) Et le maire répond candidement que non.

La citoyenne se dit surprise parce que, si elle veut faire couper un seul arbre sur son terrain, elle doit absolument faire une demande de permis à la Municipalité. En effet, il est clairement indiqué sur le site de la Ville que quiconque souhaite abattre un ou des arbres doit, au préalable, obtenir un certificat d’autorisation.

Le maire répond que, depuis la création du Domaine la Fierté en 1998, c’est la façon de faire. Il affirme que les administrations précédentes trouvaient que ça fonctionnait bien et que la Municipalité se contentait de récolter le montant des taxes.

« Ça a toujours été toléré; personne n’a jamais rien dit. »

— Une citation de  Richard Desormiers, maire de Sainte-Julienne
Une maison avec un grand toit en pente.

Grande maison construite au Domaine la Fierté, à Sainte-Julienne

Photo : Radio-Canada / Aude Garachon

En ce qui a trait à la construction de maisons, le maire explique, lors du conseil municipal, qu’à l’époque les personnes qui souhaitaient se construire ou s’installer sur son camping devaient obtenir un permis auprès de la Ville. Mais, selon le maire, celle-ci ne pouvait pas en délivrer parce que son terrain n’était pas un lot subdivisé. M. Desormiers indique que la Municipalité tente maintenant de régulariser la situation.

Une affiche d'entrée avec le nom du domaine.

La Domaine la Fierté sur la montée Hamilton, à Sainte-Julienne

Photo : Radio-Canada / Aude Garachon

Le Domaine la Fierté

Le Domaine la Fierté est un camping et un centre de villégiature situé à Sainte-Julienne et aménagé sur un terrain de 250 acres.

On peut lire sur le site Internet que l’endroit comprend plus de 230 emplacements pour roulottes et 200 autres pour des tentes. Il est aussi possible de louer des chambres dans un motel.

On y trouve une piscine, un lac, un bar, une salle de spectacles, un casse-croûte et des terrains de volleyball et de pétanque.

Le Domaine la Fierté est réservé aux hommes pendant la saison estivale. Le naturisme est permis sur l’ensemble du site.

Faire respecter les normes environnementales

Lors du conseil municipal du 11 avril dernier, le conseiller Joël Ricard, qui n’est pas dans l’équipe du maire, a proposé une résolution sur le respect des règlements municipaux et des normes environnementales relativement au Domaine la Fierté.

Cette résolution propose que le conseil mandate la directrice générale de la Municipalité afin de se pencher sur la situation au Domaine, en ordonnant notamment aux services d’urbanisme d’enquêter sur le respect des règles par le maire et d’effectuer une inspection du site.

Cette résolution n’a pas pu obtenir le quorum du conseil municipal parce que le maire et les membres de son équipe se sont abstenus de voter afin d'éviter qu’il y ait conflit d’intérêts.

Deux roulottes.

Un parc de roulottes occupe une partie du Domaine.

Photo : Radio-Canada / Aude Garachon

La MRC de Montcalm interpellée

En l'absence de quorum, la directrice générale et greffière-trésorière de la Municipalité de Sainte-Julienne a l’obligation légale de transférer la question du conseil à la municipalité régionale de comté (MRC) de Montcalm . C’est ce qu’a fait Nathalie Girard, l'actuelle directrice générale.

Le conseil de la MRC de Montcalm, par voie de résolution, a ensuite réitéré sa confiance envers les professionnels et officiers de la Municipalité de Sainte-Julienne. Ces derniers sont déjà investis des pouvoirs d'inspection du territoire, et ce, sans avoir de demande provenant du conseil.

Considérant qu'il y a eu une dénonciation voulant que de possibles infractions aux règlements municipaux soient survenues, le bureau de la directrice générale a demandé de procéder à une inspection de la propriété et d'en faire rapport au directeur général de la MRC.

L’avocat Nicolas Rousseau de la MRC de Montcalm précise qu’il faut comprendre qu'il s'agit du même traitement pour tous les citoyens : la loi est la même pour tous.

Un bâtiment avec, sur la façade, l'inscription ''Hôtel de ville - Sainte-Julienne''.

Les autorités de la Ville mènent une enquête.

Photo : Radio-Canada / Elisa P. Serret

Réponse de la Ville de Sainte-Julienne

La Municipalité affirme être au courant de certains enjeux en matière d’urbanisme et précise que l’administration, dès qu’une situation est portée à son attention, la traite comme serait traité n’importe quel dossier.

L’administration municipale dit préparer un rapport complet afin d’établir un état de la situation et des actions qui ont été posées par la Municipalité dans le cadre du dossier du Domaine la Fierté. Ce document devrait être remis au conseil de la MRC de Montcalm.

Richard Desormiers a refusé notre demande d’entrevue.

Le parti du maire, Équipe Richard Desormiers, avait fait campagne en novembre 2021 en promettant, entre autres, de planter 1000 arbres sur quatre ans et de distribuer annuellement 2000 arbres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !