•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Policiers de Saskatoon accusés de voies de fait graves : un plaignant témoigne

Justin Soroka affirme avoir été victime de voie de fait grave par un policier de l'unité canine de Saskatoon, en Saskatchewan, lors de son arrestation en 2019.

Justin Soroka a été gravement mordu par un chien policier lors d'une arrestation en 2019.

Photo : CBC/Yasmine Ghania

Radio-Canada

Près de 24 heures après que le Service de police de Saskatoon a annoncé que deux policiers de l'unité canine sont accusés de voies de faits graves, Justin Soroka, l’un des plaignants revient sur l’incident de morsure d’un chien dont il a été victime en 2019.

Justin Soroka a décidé de déposer une plainte officielle contre la police après avoir été gravement mordu par un chien policier lors d'une arrestation en 2019. Le policier Cole Miklautsch, un membre de la police depuis 13 ans, a été accusé en lien avec cette affaire.

Le plaignant indique qu’il a été gravement mordu au mollet et a été emmené à l'hôpital. La blessure laisse encore une cicatrice considérable, déclare-t-il. On dirait qu'un requin plus petit m'a mordu la jambe.

M. Soroka indique qu’il veut s'assurer que des changements seront apportés à la politique de l'unité canine et que cela n'arrivera plus à personne.

« Il n'y a pas d'autre façon de le décrire. C'est effroyable. À ce jour, il y a encore des dégâts importants, considérables. Des cicatrices à gauche et à droite. »

— Une citation de  Justin Soroka, résident de Saskatoon et plaignant

J'étais en invalidité permanente. Je me sentais comme si j'étais un monstre maintenant. Les gens me dévisagent presque tout de suite si je porte un short ou autre, raconte-t-il

L'homme a ensuite été accusé de cambriolage, de possession de méthamphétamine et de champignons, de faux documents d'identité et de méfait. Aucune des allégations n'a été prouvée au tribunal.

La police a déclaré que les policiers ont essayé d'arrêter son véhicule, alors qu’il refusait de s'arrêter et préférait s’enfuir.

M. Soroka raconte qu’il était sur le point d'abandonner lorsqu'il a été frappé par un agent de police. Il a ajouté que quatre policiers l’avaient déjà maîtrisé et lui ont demandé d’arrêter de résister lorsque le chien policier a été libéré.

J'essayais juste de ne pas avoir l'impression d'être étouffé.

Une date d'audience devant la Commission des plaintes du public (PCC) pour le policier Cole Miklautsch, ainsi que Dennis Baron, est prévue la semaine prochaine.

En attendant l’aboutissement de l'enquête, Justin Soroka envisage de déposer une poursuite civile contre la police de Saskatoon.

Un autre policier, Dennis Baron, est accusé dans le cadre d'une arrestation en 2020, alors que la police répondait à une effraction dans une enceinte clôturée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !