•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Connie Walker raconte dans un balado l’histoire de son père survivant d’un pensionnat

Une femme sourit devant la caméra.

Dans son nouveau balado, la journaliste crie Connie Walker s’est penchée sur la façon dont les pensionnats ont marqué les survivants, parmi lesquels se trouvait son père.

Photo : Gracieuseté de Connie Walker

Radio-Canada

La journaliste crie Connie Walker raconte l’histoire de son père, Howard, un survivant du pensionnat pour Autochtones St. Michael, en Saskatchewan, dans le balado Stolen Season 2: Surviving St. Michael's.

Connie Walker est originaire de la Première Nation Okanese, à l’est de Regina. Elle explique que l’idée du balado lui est venue après la découverte des tombes anonymes à Kamloops, en Colombie-Britannique, en mai 2021.

Son père, qui est maintenant décédé, avait parlé de son passage au pensionnat à son frère, Hal Cameron, qui lui a raconté cette histoire l’année dernière.

Après le pensionnat, Howard Walker a été un agent de la Gendarmerie royale du Canada. Mme Walker raconte que, lors d'une patrouille sur une route rurale de la Saskatchewan, à la fin des années 70, il a arrêté une voiture parce qu'il suspectait le conducteur d'être en état d'ivresse. En le regardant à travers la vitre de la voiture, il a reconnu le conducteur. Il s’agissait d'un prêtre qui avait fait subir des abus sexuels au pensionnat.

Selon ce qu'il a raconté au frère de Connie Walker, Howard Walker a roué le prêtre de coups ce soir-là, sur le bord de la route. Il s'attendait à ce qu'une plainte soit portée contre lui, et peut-être à perdre son travail. Mais il n'en a rien été.

En entendant cette histoire, je me suis rendu compte à quel point je connaissais peu de choses sur ce qu’il avait enduré lors de son passage dans ce pensionnat. Je ne connaissais pas les traumatismes qu'il avait subis, quel impact cela avait eu sur sa vie, quel impact cela avait sur la mienne, explique-t-elle lors d'une entrevue à CBC.

« Ce balado est une analyse en profondeur d’un ancien pensionnat pour Autochtones. »

— Une citation de  Connie Walker, journaliste crie et autrice du balado Stolen Season 2: Surviving St. Michael's

Réaliser le balado a été pour elle un moyen d'en apprendre davantage sur ce qu'ont vécu des Autochtones dans les pensionnats, dont des membres de sa famille.

Son père et 15 de ses proches ont séjourné au pensionnat pour Autochtones St. Michael, dans la région de Duck Lake. Ce pensionnat a été ouvert de 1894 à 1996.

L’impact de ce pensionnat sur l’ensemble des Premières Nations de la région est énorme. Pour tenter de le comprendre, nous avons parlé à 12 survivants, explique-t-elle.

Connie Walke a cherché d'anciens camarades d’école de son père pour approfondir le sujet. Elle espérait aussi retrouver le prêtre que son père avait interpellé et battu sur le bord de la route.

Nous voulions aborder la question des gens qui étaient les agresseurs allégués dans les pensionnats, dit-elle. Que leur est-il arrivé? Nous voulions aussi dévoiler cette partie de l’histoire et poser des questions sur les options qui s’offrent aux survivants qui demandent la justice et l'obligation de rendre des comptes.

Le balado est offert dès cette semaine sur Spotify.

Avec les informations de Bryan Eneas et Sam Maciag

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !