•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les provinces maritimes affichent les plus hauts taux de positivité à la COVID-19 au pays

La Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard sont respectivement en deuxième et troisième position.

Un travailleur portant des gants médicaux bleus place des éprouvettes dans un plateau.

Le Nouveau-Brunswick fait partie des provinces qui restreignent le plus l’accès aux tests PCR, qui sont réservés aux personnes les plus vulnérables.

Photo : Reuters / Kai Pfaffenbach

Radio-Canada

Le Nouveau-Brunswick a le taux de positivité à la COVID-19 le plus élevé au pays, soit plus du double de la moyenne nationale. C’est ce qu’indiquent les données publiées vendredi par l’Agence de la santé publique du Canada.

La moyenne du taux de positivité des tests de laboratoire PCR de la province est de 29,7 pour 100 000 habitants (dans les 7 jours précédant le 10 mai).

La moyenne nationale est de 12,7.

La Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard sont respectivement en deuxième et troisième position, avec des moyennes de taux de positivité de 26,4 et 24,5.

Le Québec affiche le plus bas taux, à 8,5.

C’était à prévoir, croit l'opposition

Le chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, David Coon, n’est pas surpris de cette statistique. Il soutient que le premier ministre Blaine Higgs a cessé de gérer la pandémie depuis un certain temps.

Si vous cessez de gérer la pandémie, vous allez avoir plus de transmission du virus, vous allez avoir un taux d’infection plus élevé, dit-il. Et c’est ce que nous constatons aujourd’hui.

David Coon se dit inquiet : il affirme que plus le taux d’infection est élevé, plus le risque de voir le nombre de décès augmenter est présent, en plus des conséquences sur la santé des gens atteints de la COVID longue.

Roger Melanson devant des drapeaux.

Roger Melanson, chef intérimaire du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, le 29 mars 2022 à Fredericton

Photo : Radio-Canada

Le chef de l’opposition officielle, le libéral Roger Melanson, n’est pas surpris non plus.

La santé publique a pris la décision, avec le gouvernement, de ne plus imposer de mesures. De moins en moins de gens portent le masque, je le vois partout. Et donc, nous verrons les conséquences de tout cela, dit-il.

Roger Melanson précise qu’il continue de porter un masque dans les endroits publics et espère qu’un nouveau variant ne fera pas son apparition, car, selon lui, cela serait risqué et dangereux.

Plan rapproché du visage de Blaine Higgs.

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick, lors d'une visite à Ottawa le 16 décembre 2019

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Blaine Higgs, pour sa part, tente de minimiser le fait que la province se trouve en tête de liste quant au taux de positivité à la maladie.

Je suppose que l’on considère les hospitalisations et le taux de mortalité lié à la COVID-19 sans tenir compte des autres facteurs atténuants associés au virus. À l’heure actuelle, nous voyons des symptômes de la COVID-19 qui ressemblent davantage à ceux d’un rhume ou d’autres maladies semblables, explique-t-il.

Un accès aux tests PCR très restreint

Le Nouveau-Brunswick fait partie des provinces qui restreignent le plus l’accès aux tests PCR, qui sont réservés aux personnes les plus vulnérables.

Par exemple, la province a effectué moins de la moitié des tests faits par la Nouvelle-Écosse au cours de la même période (pour 100 000 habitants).

Selon les plus récentes données du ministère de la Santé, 2369 nouveaux cas de la maladie ont été signalés entre le 1er et le 7 mai, dont 1338 cas confirmés par test PCR.

Il s'agit d'une légère baisse comparativement aux données de la semaine précédente, mais rappelons que les Néo-Brunswickois ne sont plus obligés de déclarer une infection à la COVID-19.

D'après les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !