•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Russie perd un bataillon, encaissant un nouveau revers dans l’est de l’Ukraine

De la fumée s'élève au-dessus d'un pont.

Une photographie aérienne du ministère ukrainien de la Défense montre une colonne de fumée s'élevant au-dessus d'un pont traversant la rivière Donets dans l'est de l'Ukraine.

Photo : Ministère ukrainien de la Défense

Radio-Canada

Les forces armées ukrainiennes ont décimé un bataillon russe qui tentait de traverser la rivière Donets, dans l’est du pays, infligeant de lourdes pertes à l’adversaire et contrecarrant les objectifs militaires de Moscou dans cette région.

Le ministère de la Défense du Royaume-Uni a confirmé cette information vendredi, quelques jours après la publication d’images satellites par les forces armées ukrainiennes montrant les ruines d’un pont flottant traversant le fleuve avec des dizaines de véhicules blindés endommagés des deux côtés de la rive.

De 25 à 30 véhicules auraient été détruits, d'après le magazine Forbes.

L’Ukraine a affirmé avoir tué plus de 1000 soldats envahisseurs, mais un analyste a déclaré à la BBC que le bilan réel est probablement beaucoup plus bas. Les bataillons russes comptent généralement de 700 à 1000 soldats.

Le Kremlin n’a pas commenté ces pertes alléguées.

La rivière Donets prend sa source en Russie et traverse les territoires séparatistes de Donestk et Louhansk.

Le contrôle de la rivière permettrait à l’armée russe d’encercler les villes de Sievierodonetsk et Lyssytchansk et de consolider sa présence à l’est, dans le bassin du Donbass. Il serait ensuite plus facile pour les Russes de progresser vers des villes importantes dans la région du Donetsk, comme Slaviansk et Kramatorsk.

Or, les troupes de Vladimir Poutine ont été contrées à plusieurs reprises en tentant d’établir un point sur la rivière, encaissant de lourdes pertes, selon des analystes.

Le ministère britannique de la Défense a noté que ce genre de traversée, effectuée dans un environnement contesté, constitue une manœuvre très risquée et témoigne de la pression que subissent les commandants russes pour progresser dans leurs opérations dans l'est de l'Ukraine.

Des véhicules blindés détruits sur le bord de la rivière Donets.

Une photographie fournie par le ministère ukrainien de la Défense montre des véhicules blindés détruits sur les rives de la rivière Donets.

Photo : Reuters / Ministère ukrainien de la Défense

Plusieurs reculs des Russes

Ce dernier revers est également révélateur des difficultés que connaissent les forces russes dans leurs efforts pour faire des gains dans l’est du pays depuis leur retrait de la capitale.

D’autant plus qu’il intervient au moment où une contre-offensive ukrainienne plus au nord mène l'armée russe à battre en retrait des environs de Kharkiv, deuxième ville d’Ukraine longtemps assiégée.

Selon des analystes militaires du groupe de réflexion américain Intitute for the Study of War, cette contre-offensive commence à ressembler beaucoup à [celle] qui a mené au retrait des forces russes de Kiev et de l’ouest de l’Ukraine . Ils ajoutent cependant qu’il est trop tôt pour savoir comment les stratèges militaires russes réagiront à ce nouveau revers.

Car cet échec pourrait s’avérer de courte durée.

Selon l’aveu même d’un analyste militaire ukrainien, les attaques constantes de l'armée russe mettent les forces ukrainiennes sur la défensive autour de la rivière Donets.

L'avantage est désormais du côté de la Fédération de Russie, a déclaré Oleh Zhdanov à la BBC. Nous n'arrivons toujours pas à faire baisser le rythme offensif de la Russie.

Selon cet analyste, l'ordre de gagner vient directement du Kremlin. Ils se battent durement parce que c'est une tâche politique, parce que Poutine l'a ordonné, dit-il.

Avec les informations de la BBC, du New York Times et de Forbes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !