•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saskatchewan United deviendra-t-il un nouveau parti politique dans la province?

L'Assemblée législative de la Saskatchewan

L’appellation Saskatchewan United adoptée pour la création du nouveau parti a été acceptée par Élections Saskatchewan

Photo : Radio-Canada / Matthew Howard

Radio-Canada

Le mouvement Saskatchewan United se prépare à faire son entrée dans le paysage politique de la province. Les initiateurs de ce mouvement poursuivent les démarches en vue de recueillir les signatures nécessaires pour s'enregistrer comme parti officiel.

Le comité directeur mis sur pied en vue de la création du nouveau parti politique vient de franchir une première étape avec l’acceptation de son nom par Élections Saskatchewan.

La prochaine étape consiste à recueillir les 2500 signatures nécessaires d'ici la fin du mois de mai.

Selon Ken Rutherford, l'un des membres du comité directeur, un autre parti donnera un nouveau souffle à la vie politique de la Saskatchewan.

Les gens ne veulent plus voter pour le moindre des deux maux et ils sont plus préoccupés par la division de la province que par la division du vote, a-t-il déclaré dans un communiqué de presse.

Des politiques provinciales mises en cause

L'ancien ministre fédéral de l'Agriculture, Gerry Ritz, qui était député de Battlefords-Lloydminster, et la députée indépendante Nadine Wilson font partie des personnalités qui soutiennent la création d’un nouveau parti sur l'échiquier politique, en raison de quelques désaccords sur l'orientation du Parti saskatchewanais.

Ils dénoncent entre autres la gestion de la pandémie par le pouvoir en place et la surcharge dans les hôpitaux. 

Nous avons devant nous un système de soins de santé qui est encore surchargé par des opérations chirurgicales de secours, qui n'ont jamais été prises en compte, déplore Gerry Ritz. 

Nous voyons beaucoup d'argent qui a été dépensé sans qu'aucune responsabilité ne soit vraiment attachée à cet argent, poursuit-il.

« En fin de compte, c'est l'absence de plan qui est en cause. »

— Une citation de  Gerry Ritz, ancien ministre fédéral de l'Agriculture et ancien député de Battlefords-Lloydminster

M. Ritz a également déclaré qu'il devrait y avoir une vérification du système de soins de santé de la Saskatchewan. Il souhaite également que la province prenne part aux discussions fédérales sur les mandats de vaccination.

La Saskatchewan a beaucoup d'autonomie au sein de cette confédération que nous appelons le Canada et je ne pense pas qu'elle l'exerce comme elle le pourrait.

Saskatchewan United a tenu des assemblées publiques en vue de présenter ses objectifs et la mission qu’il se donne sur la scène provinciale. Des rencontres ont eu lieu avec des anciens membres du Parti saskatchewanais, des partisans du NPD et des libéraux, informe Gerry Ritz.

Il relate que le mouvement Saskatchewan United est également en pourparlers avec le Parti Buffalo de la Saskatchewan, un autre mouvement qui n’est pas encore enregistré officiellement comme parti politique.

Je pense qu'il s'agit de faire sortir les gens qui n'ont pas voté la dernière fois. Il s'agit, vous savez, de galvaniser les gens. Il doit y avoir une meilleure solution que de ne pas avoir de plan et de se contenter de trébucher ici, fait valoir M. Ritz.

Quel sera le poids d’un nouveau parti dans les élections ?

L’ancien journaliste politique et auteur de From Left to Right : Saskatchewan's Political and Economic Transformation, Dale Eisler, estime que la formation de ces nouveaux partis de droite représente une menace importante pour le Parti saskatchewanais et son maintien au pouvoir.

Si les deux partis se forment, alors je pense qu'ils deviennent une véritable menace électorale. Je ne crois pas du tout qu'ils pourraient gagner le gouvernement, mais ils pourraient certainement affaiblir l'emprise électorale du Parti saskatchewanais et, dans une sorte de sens pervers, créer une opportunité électorale significative pour le NPD.

L'arrivée de ces partis politiques pourrait forcer le Parti saskatchewanais à adopter de nouvelles mesures en vue de consolider sa base électorale.

Il sera intéressant d'observer, en supposant que tout cela aille de l'avant, comment le Parti saskatchewanais réagira politiquement et dans un sens politique à cela, a réagi la vice-première ministre Donna Harpauer.

Avec les informations de Laura Sicarpelletti

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !