•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les masques tombent : une barrière de moins entre employés et clientèle dans les commerces

Une serveuse remplit un verre de bière dans un bar. Ni les clients ni elle-même ne portent un masque.

Le port du masque ne sera plus obligatoire au Québec à compter de minuit. Les bars et les restaurants seront les premiers à en profiter (archives).

Photo : CBC/Carlos Osorio

Radio-Canada

Les Québécois pourront ne plus porter un masque sanitaire dans les lieux publics à partir de samedi. Contraints de le faire depuis deux ans pour se prémunir contre les assauts de la pandémie, les citoyens sont soulagés d'abandonner leurs masques. Cette nouvelle est accueillie positivement chez les commerçants et dans d'autres établissements.

Cette nouvelle est accueillie à bras ouverts par le copropriétaire de La Brasserie et de la Cage de Trois-Rivières, Cédric Bournival, dont la terrasse était déjà bondée vendredi midi. Selon lui, c'est l'occasion de tourner la page sur une période sombre pour les restaurateurs, notamment en raison des fermetures répétées, qui ont fait mal.

Même réaction du côté du propriétaire des bars La P'tite Grenouille et L'Infidèle à Trois-Rivières, Alexandre Brouillette, qui affirme qu'il s'agit d'un soulagement tant pour lui que pour son personnel, qui devait en tout temps porter un masque afin de se conformer aux exigences de la santé publique. Selon lui, les employés seront plus à l'aise de travailler sans masque.

M. Brouillette avoue avoir parfois eu de la difficulté à gérer sa clientèle, composée majoritairement de jeunes. Ils gardaient difficilement leur masque à l'intérieur de l'établissement, confie-t-il. Désormais, la clientèle est libre de choisir quant au fait de porter ou non un masque.

Cette nouvelle a pour effet bénéfique de remonter le moral et de laisser voir les sourires, tant ceux des collègues que ceux des clients, dit avec joie le propriétaire des bars La P'tite Grenouille et L'Infidèle à Trois-Rivières.

Une barrière entre le personnel et la clientèle

De son côté, la copropriétaire du Café Aux cinq sœurs de Sainte-Thècle, Roxanne Monfette, célèbre cette nouvelle en offrant du café gratuit à ses clients le samedi 14 mai.

Il s'agit pour elle de souligner la fin de cette période difficile qu'a été le port constant du masque. Pour elle, il y aura désormais des rencontres plus chaleureuses entre collègues et clients. Tant le masque que les cloisons de plexiglas constituaient une sorte de barrière entre le personnel et la clientèle, souligne-t-elle. Cela affectait les rapports, dit-elle.

Le masque restera cependant obligatoire dans les établissements de santé et dans les transports en commun. La santé publique recommande de le porter pour se prémunir contre la COVID-19 et contre les autres virus respiratoires.

Avec les informations de Charles-Antoine Boulanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !