•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CNM Évolution est à vendre

Le navire CNM Évolution est entreposé à Sainte-Flavie, hors de l'eau.

Le navire CNM Évolution est entreposé à Sainte-Flavie (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Le propriétaire du traversier Rimouski-Forestville, Hilaire Journeault, confirme que le navire CNM Évolution est à vendre. S'il n’a pas entrepris de démarches sérieuses pour le moment, il affirme que toute offre raisonnable sera considérée.

Bien qu’il soit ouvert à vendre son catamaran, M. Journeault exige que celui-ci reste à Rimouski.

L’homme d’affaires de 78 ans en a gros sur le cœur après deux années d’arrêt du service en raison de la pandémie.

Celui qui songe de plus en plus à la retraite a assisté vendredi matin à l’annonce du gouvernement provincial concernant la réfection de la jetée ouest du port.

Le maire de Rimouski n’a même pas parlé du traversier. On dirait que ce n’est pas important pour lui, déplore M. Journeault.

L’homme d’affaires affirme avoir encore du mal à comprendre l’appel d’intérêt de la Société de promotion économique de Rimouski (SOPER) pour trouver un autre armateur prêt à reprendre le service de traversier.

Nous autres, on prépare le bateau pour faire notre saison, lance Hilaire Journeault, amer.

Hilaire Journeault.

Le propriétaire du traversier CNM Évolution qui effectue la liaison entre Rimouski et Forestville, Hilaire Journeault.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

« Je trouve ça triste un peu. Ça fait 22 ans qu’on donne un service de traversier puis ça n'a pas l’air important. »

— Une citation de  Hilaire Journeault, propriétaire du traversier CNM Évolution

Le propriétaire du CNM Évolution a d’ailleurs affirmé en marge de l’annonce de Québec qu’il faudra envisager d'installer le débarcadère du traversier sur la jetée ouest.

M. Journeault dit en avoir parlé aux principaux intervenants dans le dossier sans toutefois avoir été entendu.

Le catamaran, en cale sèche depuis près de deux ans, a été remis à l'eau vendredi après-midi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !